François Gabart, jeunesse et assurance

Vendredi 25 janvier 2013 à 19h21

PORTRAIT : Son 60 pieds est un des plus aboutis du plateau. François Gabart (Macif), tête bien faite, savoure la chance qu’il a d’être au départ. Et il n’a pas fini d’étonner.

PORTRAIT : Son 60 pieds est un des plus aboutis du plateau. François Gabart (Macif), tête bien faite, savoure la chance qu’il a d’être au départ. Et il n’a pas fini d’étonner.

Il court vite le jeune homme. Une étoile mystérieuse mais n’ayant rien d’une nova. Sous ses faux airs de Tintin, l’Angoumoisin n’a rien du petit vingtième de la classe. A 29 ans, son palmarès n’est certes pas aussi long que l’annuaire des marées mais il a de quoi intriguer. Ses titres de champion de France en Optimist ou en Moth Europe, champion du monde jeune en Tornado, ne sont qu’une mise en bouche. Alors qu’il termine ses études d’ingénieur à l’INSA de Lyon lui permettant de pratiquer toujours sa passion voile, il débarque dans le monde des solitaires en comète en 2007. Trois ans plus tard, il décroche le titre de champion de France de course au large après un triomphe sur le Bosphore.
Acharné de la belle ouvrage, voici donc François Gabart à la conquête de sa licorne : « En me retournant sur ma courte carrière, il est certain que me voir au départ du Vendée Globe est pour moi quelque chose d’extraordinaire. Un truc que j’avais imaginé mais peut-être pas arrivant aussi vite. A mon âge, c’est génial. Mais il y en a eu d’autres qui ont fait cette course aussi jeunes comme Alain Gautier ou Sébastien Josse ».
Et pour cette aventure, pourquoi ne pas se faire cornaquer par un éléphant solitaire, double vainqueur de l’épreuve, la personne ad hoc ? « A l’issue de ma belle saison en Figaro, Michel Desjoyeaux m’a proposé de faire la Barcelona avec lui sur Foncia. Avec la Macif qui est sur la voile depuis longtemps et qui avait le désir d’un projet Vendée Globe, nous nous sommes donc engagés. Soit nous achetions le bateau, soit nous en construisions un nouveau. Je suis donc allé naturellement chercher la présence de Mich. Elle ne m’a pas été imposée. J’ai eu la chance et l’opportunité de travailler avec lui et j’en suis ravi », relate-t-il.


Aventure


Le projet dévorant de la construction de son plan VPLP/Verdier mis à l’eau en août 2011 a demandé beaucoup d’engagement et de sacrifices. L’envie, la passion viscérale, le rêve, des concepts dépassant tout cartésien, le font avancer.
Tout est allé à une vitesse fulgurante. Peut-être un peu trop ? L’euphorie du moment, François Gabart sait la canaliser. Tout du moins feint-il d’y croire : « Je suis bien conscient que cela peut s’arrêter vite et que le bateau peut casser. J’ai vécu cette tristesse avec Mich sur la Barcelona. C’est très dur mais cela fait partie de notre métier. C’est ce qui rend cette course exceptionnelle. Je suis donc préparé à le revivre en souhaitant que cela n’arrive pas. Pour moi, c’est une aventure et c’est bien. Tout a été imaginé, prévu mais au final, il y a toujours des inconnues. Humainement, c’est très fort. Être premier c’est bien, mais je pense qu’on va chercher quelque chose de plus fort ».


Peur


Le jeu ne va pas être calme. Cela ne veut pas dire qu’il sera trop poussé : « C’est un juste équilibre. Est-ce que cela va être comme il y a quatre ans ? De toutes façons, cela sera différent. La peur est nécessaire car c’est là que tu sens le danger, qu’il ne faut pas aller plus loin. A toi de la contrôler pour aller dans le bon sens. Mon profil ne fait pas partie du profil moyen des vendéeglobistes de cette édition. Il y a énormément de recidivistes, avec un vainqueur et quelques podiums et donc de l’expérience. Je les connais bien tous. A la différence du circuit Figaro, on n’est pas là pour écraser les autres. C’est ce qui nous rapproche je pense. Et il y a beaucoup d’échanges. Terminer est un tel challenge qu’on se serre les coudes ».
De son œil de marin, François Gabart souhaite ramener de belles images qu’il narrera à son petit Hugo. Mais aucun doute, la contemplation ne sera pas tout le temps du voyage. Le jeune skipper peut sur ce 7e Vendée Globe faire un très beau numéro.
 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.