Pascal Bidégorry : «Je suis envieux des skippers de tête»

Lundi 14 janvier 2013 à 19h50

INTERVIEW. Vainqueur de la Solitaire du Figaro en 2000, Pascal Bidégorry est devenu depuis 10 ans un fan inconditionnel du multicoque. Une passion qui ne lui fait pas oublier le monocoque, ni le Vendée Globe, qu'il suit avec attention en ambitionnant de participer à la prochaine édition.

French skipper Bidegorry checks his multihull before the start of the Jacques Vabre Transat race in Le Havre ©La Chaîne Météo

INTERVIEW. Vainqueur de la Solitaire du Figaro en 2000, Pascal Bidégorry est devenu depuis 10 ans un fan inconditionnel du multicoque. Une passion qui ne lui fait pas oublier le monocoque, ni le Vendée Globe, qu'il suit avec attention en ambitionnant de participer à la prochaine édition.

Figaro Nautisme. - Comment voyez-vous la course?

Pascal Bidégorry. - Je la vois passionnante. La vitesse des bateaux de tête peut surprendre car ce n'est pas commun en monocoque de parcourir régulièrement plus de 400 milles par jour, mais leurs conditions ont été excellentes lors des passages de l'Indien et du Pacifique. Il ne faut pas non plus oublier que les bateaux sont aussi faits pour ça. Aujourd'hui, il y a plein de petits plus notamment en électronique, qui font que ces vitesses sont atteintes sur la durée.

Pensez-vous que la victoire peut encore échapper à François Gabart?

Il peut casser quelque chose à n'importe quel moment... Mais je ne lui souhaite surtout pas. J'espère qu'il n'y aura pas de pépins jusqu'à la fin de la course, en particulier pour les bateaux de tête. François a vraiment bien navigué depuis le début et il mérite aujourd'hui sa place de leader. Il a fait des choix très judicieux dans les moments opportuns, je dis respect.

Qui suivez-vous particulièrement?

Je suis tout le monde. Quand on est marin à terre, on se sert de chaque skipper en mer pour faire des analyses météo, pour imaginer des routages. On connaît tous ces garçons, donc on prend plaisir à les suivre tout en trouvant un intérêt personnel.

Est-ce un objectif qui reste dans un coin de votre tête?

Dans 4 ans, j'aimerais disputer le Vendée Globe. Cette année, j'ai travaillé pour Safran, et j'ai passé pas mal de temps aux Sables d'Olonne à naviguer et à bricoler sur le bateau. Grâce à ça, j'ai découvert des choses que je ne voyais pas de la même manière avant. J'étais plus en multicoque ces dernières années donc j'étais peut-être moins au fait du Vendée Globe mais j'ai tout de même fait du Figaro et la Route du Rhum donc forcément, le challenge sportif, tout comme l'aventure humaine du Vendée font que cette course m'intéresse.

Avez-vous aujourd'hui un sponsor assez fort pour vous y mener?

Aujourd'hui, je n'ai pas de sponsor, c'est bien là que ça fait mal. On n'est pas dans une dynamique dans laquelle on peut se positionner à 4 ans du Vendée en disant qu'on sera au départ. Mais ça fait partie des choses qui me feraient plaisir dans ma petite vie de marin pour m'accomplir encore plus. Je ne suis plus de première jeunesse, donc je ne pense pas trop à une participation modeste, j'aimerais vraiment pouvoir être compétitif. J'admets que je suis envieux de François, Armel, Jean-Pierre et même Alex qui ont des supers bateaux et qui eux peuvent à coup sûr faire des courses pour gagner. Dans 4 ans, je pense que c'est le bon moment pour moi pour prétendre bien travailler et faire un bon résultat.

Vous avez fait, avec succès, du MOD70, est-ce désormais ce que vous privilégiez?

Je privilégie les opportunités, tout simplement. J'ai passé une année excellente en tout point, en multicoque, avec l'équipe Spindrift. On a pris du plaisir à naviguer tous ensemble et, en plus, on a fait des résultats donc c'était sportivement intéressant et j'adore le multicoque, ce n'est pas un secret. J'espère qu'il y a un avenir fort pour ces courses même si j'ai l'impression que le Vendée Globe a pris une dimension médiatique énorme cette année.

Quelles sont vos échéances?

En 2013, il y a un tour de l'Europe en MOD70. Il y a aussi la Transat Jacques Vabre à la fin de l'année, je ne sais pas encore sur quel support. En 2014, il y aura la Route du Rhum et en 2016, le Vendée Globe bien entendu. Je n'ai pas de sponsors mais j'ai des personnes avec qui j'ai travaillé et sur lesquelles je peux peut-être compter. J'ai de la motivation, de la passion , beaucoup d'idées mais peu d'argent malheureusement...

 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.