Année trouble pour le marché de la croisière

Mercredi 9 janvier 2013 à 18h49

Le marché mondial de la croisière poursuit son expansion mais les industriels ont connu en 2012 une année trouble en Europe à cause du naufrage du Costa Concordia et, surtout, de la crise, qui rend la clientèle économe et pèse sur les marges.


Bien que les chiffres n'aient pas encore été publiés, les armateurs estiment que la fréquentation des croisières dans le monde a encore progressé en 2012, après avoir doublé depuis 2001 pour atteindre 20,6 millions de passagers en 2011, dont 11,5 millions de Nord-Américains et 6,2 millions d'Européens.


Une forte croissance était notamment escomptée en Europe du nord.


Le naufrage du Costa Concordia, le 13 janvier 2012 au large de l'Italie (32 morts), a fait plonger de 15% les réservations de séjours dans les deux mois après le drame, selon les deux leaders mondiaux Carnival (maison mère de Costa) et Royal Caribbean Cruises Ltd (RCCL).


"C'est normal. Depuis le Titanic, on n'avait jamais vu ça", souligne Rémy Arca, PDG de Compagnie internationale de croisières, l'agent en France de grands opérateurs comme Cunard, Seabourn, P&O et NCL.


Mais globalement, les conséquences de l'accident ont été assez limitées, expliquent à l'unisson les grandes compagnies de croisières.


Chez Costa Croisières, "les réservations ont repris leur augmentation à la fin mars", "la saison estivale s'est terminée sur une note satisfaisante" et Noël et le Nouvel-An sur les 14 navires Costa ont rempli les attentes.


"Notre redressement a été plus rapide que prévu", note Costa. De fait, le Groupe Costa (qui comprend Costa Croisières, l'allemand Aida et l'espagnol Iberocruceros) dit attendre "un résultat financier positif pour l'exercice 2012, au-delà des prévisions faites dans le contexte du tragique évènement".


En France, où le marché, resté longtemps en retard, est en plein boom depuis plusieurs années, le secteur visait les 500.000 croisiéristes en 2012, contre 441.000 en 2011. Costa indique y avoir progressé en 2012. Tout comme son concurrent MSC, qui, doté d'un nouveau bateau, a fait voyager 130.000 croisiéristes français en 2012, soit 30% de plus qu'en 2011.


Après le naufrage du Concordia, les industriels s'étaient fortement mobilisés pour rassurer sur la sécurité à bord des navires.
Sur l'air du "plus jamais ça", ils ont diligenté un audit et pris en 2012 une dizaine de mesures pour renforcer les dispositifs.


L'enjeu était de taille, la Méditerranée restant la deuxième destination de croisières dans le monde après les Caraïbes.


Mais en raison de la crise, le bilan 2012 est loin d'être rose, même si le monde de la croisière s'en sort mieux que les tour-opérateurs: les compagnies ont dû faire bien plus de promotions que prévu pour attirer les clients, lesquels ont ensuite peu dépensé à bord.


"Les prix ont baissé toute l'année 2012. On a rempli les bateaux, mais rien de plus. Or c'est sur les dépenses à bord, au bar et pour les excursions, que les compagnies gagnent leur argent", souligne Rémy Arca. "Du coup, les bénéfices attendus ne seront pas au rendez-vous".


Carnival a indiqué en décembre que ses marques européennes "continuent" de subir "l'impact d'un environnement économique détérioré".


Il affecte entre autres la clientèle espagnole et italienne.


La fréquentation des croisiéristes dans les ports espagnols a chuté de plus de 5% sur les 11 premiers mois de 2012.
Pour Richard Fain, patron de RCCL, "le plus grand challenge" en 2013 reste la situation en Europe.


Son groupe a redoublé d'efforts en 2012 pour y remplir ses croisières, en faisant notamment venir des touristes d'Asie ou d'Amérique latine, en plus des Américains et autres Canadiens qui ont pu profiter des baisses de prix.


Mais au final, RCCL compte néanmoins baisser de 10% ses capacités en Europe en 2013... et les augmenter en Asie.
 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.