58e jour de course

Lundi 7 janvier 2013 à 11h50

Souci technique pour Jean-Pierre Dick, grosse avarie pour Bernard Stamm dans des conditions de mer difficiles. La flotte souffre tandis que les deux leaders poursuivent leur régate planétaire.

Souci technique pour Jean-Pierre Dick, grosse avarie pour Bernard Stamm dans des conditions de mer difficiles. La flotte souffre tandis que les deux leaders poursuivent leur régate planétaire.

L’état de la flotte


Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec) n’était plus qu’à 257 milles de François Gabart (Macif) ce lundi matin, la journée s’annonçait belle, mais un souci technique lui a coupé les jambes. Son loop, la manille textile qui tient l'étai principal de solent au pont, a lâché. Au moment de l’incident, Virbac-Paprec 3 naviguait sous trinquette et grand-voile 2 ris au près dans 30 nœuds de vent. Le marin a immédiatement mis le bateau vent arrière pour stabiliser la situation et il a entamé la réparation pour repartir en course le plus tôt possible. « Mathématiquement, chaque heure qui passe c’est 20 milles en moins », observe le coureur au large Charles Caudrelier.
 

Jean-Pierre Dick a déjà dû faire face à de nombreuses réparations comme le montre cette vidéo.


Derrière Virbac-Paprec, Alex Thomson (Hugo Boss), trace une trajectoire en ligne droite : le Britannique n’a pas tiré un seul bord depuis qu’il a doublé les îles Malouines. Il navigue ce lundi midi à 13 nœuds, à 580 milles du leader.
Dans l’océan Pacifique, Jean Le Cam (Synerciel) se prépare à passer le cap Horn. "Je suis un peu comme le skieur qui fait du slalom et derrière ils sont tout shuss ! », s’amusait Jean Le Cam, lors de la vacation de dimanche, en observant ses poursuivants. Mike Golding (Gamesa) et Dominique Wavre (Mirabaud) espèrent passer le cap Horn d'ici 48 heures.

 

"La mer est toujours croisée mais elle est moins haute, ça s’est un peu arrangé, déclarait Dominique Wavre à la vacation de la mi-journée ce lundi. Le bateau enfourne encore un peu et la stabilité n’est pas extraordinaire. Mais on est à 20 nœuds au lieu de 30 donc c’est plus facile."

 

Non loin de là, on retrouve Bernard Stamm qui poursuit sa route malgré de sérieux problèmes techniques. Une collision avec un OFNI a arraché l’un de ses hydrogénérateurs, l’autre étant sérieusement endommagé. Bernard Stamm a indiqué ce dimanche que la batterie principale de son monocoque ne dispose plus que de 5% de son potentiel de charge. Son équipe technique prévoit un ravitaillement en gasoil dans un port ou avec un bateau à portée de trajectoire, sans doute après le cap Horn que Cheminées Poujoulat devrait doubler mercredi.


Notre analyse météo

A la faveur de la formation de dépressions et de petites cellules anticycloniques venant du Brésil, les conditions vont nettement évoluer cette semaine pour les quatre premiers. Ils quittent progressivement l’influence du vaste système dépressionnaire, qui s’étend du 35e sud jusqu’à l’Antarctique, pour entrer dans une configuration météo très changeante et un temps progressivement plus instable. Leur remontée en direction du pot au noir s’avère des plus passionnantes car ce nouveau système météo favorisera des stratégies et tactiques différentes et par la même un resserrement en tête de la course, voire un changement
dans le podium.


Pour le second groupe, emmené par Jean Le Cam, le rail des dépressions continue de les faire bénéficier de conditions favorables à l’approche et une fois passé le cap Horn. Ce serait moins le cas pour le dernier groupe, à partir de Bertrand De Broc. La formation d’anticyclones rendra beaucoup plus irrégulier le flux dominant de secteur ouest.

 

Lundi 07:  La formation d’une petite cellule anticyclonique sur l’Argentine cassera rapidement l’alimentation du flux de nord-ouest entre le 35 ème et 40 ème sud. Cette évolution engendrera une baisse très marquée du vent au secteur Ouest pour 10 nds en moyenne pour Gabart et Le Cléach, avec un risque de molle.

Ce contexte devrait favoriser la convergence de leur trajectoire. Derrière, les conditions sont plus favorables, surtout Thomson alors que Jean-Pierre Dick n’en bénéficiera qu’une fois ses problèmes techniques réparés. Pour Hugo Boss, la remontée de l’atlantique sud continue de se faire sous un seul bord , dans un vent qui va fraichir au secteur ouest à sud-ouest pour 25nds. Une situation qui le fera progresser passer à 5 noeuds de moyenne de plus que ceux de tête, lui permettant de rattraper plus de 100 milles en 24h.

 

Mardi 08: L’anticyclone se rapproche de Hugo Boss alors qu’un vent de nord-ouest instable de 10 à 15 noeuds va concerner les deux premiers. Cette situation défavorable pour Alex Thomson sera temporaire car dès la soirée le vent adonnera à la faveur de la formation d’une dépression active près des côtes Brésiliennes.

 

Mercredi 09:  La situation devrait rester favorable pour Alex Thomson avec des vents de sud-est soutenus liés à la proximité de la dépression. De l’autre côté, les conditions de près persistent, à moins que François Gabart et Armel Le Cléach aient choisi préalablement une option ouest pour la contourner. Reste que ce type de contexte météo rend toujours délicate la prévision de trajectoire des dépressions et que d’ici là, les tactiques pourraient nettement évoluer.

 

Jeudi 10 et vendredi 11:
Les quatre premiers continueront de remonter sous l’influence de cette dépression qui se creusera en prenant un caractère orageux. Ils passeront au nord de celle-ci vendredi dans un flux faiblissant.

 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.