Plein les oreilles

Par Figaro Nautisme
Mercredi 2 janvier 2013 à 17h37

Entre le vent et les vagues qui jouent sur les coques très sonores, les concurrents du Vendée Globe évoluent dans des mers du sud très bruyantes. Fatiguant mais aussi très utile car le bruit aide à la navigation.

Entre le vent et les vagues qui jouent sur les coques très sonores, les concurrents du Vendée Globe évoluent dans des mers du sud très bruyantes. Fatiguant mais aussi très utile car le bruit aide à la navigation.

« J'arrive à peu près à vous entendre sans boucher l'autre oreille ! » s'exclamait François Gabart à la vacation de ce mercredi. Le skipper de Macif est enfin sorti des mers du sud et de son bruit infernal.
La mer gronde, rugit, hurle, le vent claque dans les drisses et siffle le haubanage.

Dès le 3 décembre, Jean-Pierre Dick nous présentait ainsi l'ambiance sonore de Virbac-Paprec.
Ambiance bruyante à bord

 

Arnaud Boissières a choisi de ne pas emporter de casque anti-bruit pour être en alerte et en lien avec son bateau. Tanguy de Lamotte a choisi d'en emporter un même s'il l'utilise finalement assez peu. Mais ce jeudi, il a confié sur sa page Facebook en evoir besoin:  "Le vent de travers, c'est bruyant et mouvementé: le bateau penche beaucoup et traverse les vagues avec force, explique-t-il. C'est un peu comme si vous restiez dans votre voiture pendant le lavage automatique et que quelqu'un vous rentre dedans toutes les 30 secondes alors que vous êtes installés dans un pouf dans lequel vous êtes toujours vautrés mais plus ou moins à l'aise, des grands "slurp slurp" de l'eau qui s'écoutent dans le cockpit, des "plouf ppffssshhh" des vagues qui recouvrent la cabine, les "boing dong" des caisses et du matériel qui sursautent à chaque vague. C'est presque musical mais c'est plutôt un tintamarre dans une machine à laver !" Il décrit ainsi l'effet du casque anti-bruit: "On dirait qu'on a la tête dans une bulle de verre comme les astronautes et qu'il y a moins de vent mais ça permet toujours de "sentir" les mouvements du bateau et donc de savoir comment ça se passe."

Pour Jean Le Cam, le bruit est le détecteur numéro un du moindre souci: "Par exemple, quand on entend une écoute qui claque contre la coque, on est capable de repérer au bruit l'écoute concernée pour aller régler le problème. » Le skipper de Synerciel ne voit pas le buit comme un problème mais comme le quotidien du marin. En revanche, Bernard Stamm admet facilement qu'il ne gère pas le bruit mais le subit. « Je n'ai pas d'artifice pour me protéger mais mon corps a baissé le volume par lui-même », explique-t-il. « Des fois, ça me fait mal comme après un concert. Il y a des bruits que j'entends moins bien alors qu'il y a évidemment des bruits que j'ai besoin d'entendre. » Il explique tendre constamment l'oreille.
Selon Thomas Coville, multiple circumnavigateur, le bruit est l'élément le plus fatiguant à bord: « Il faut toujours être attentif ». Le marin remarque ainsi que quand il rentre au port, son ouie est particulièrement fine. Il lui faut quelques jours avant de retrouver des perceptions plus habituelles.

 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.