Comment les marins fêtent Noël en mer

Lundi 24 décembre 2012 à 16h52

C’est un peu un réveillon de l’extrême pour les 13 marins encore en course qui ont ouvert leurs cadeaux dans le Grand Sud. Un moment qui peut être synonyme de blues après 44 jours de mer.

C’est un peu un réveillon de l’extrême pour les 13 marins encore en course qui ont ouvert leurs cadeaux dans le Grand Sud. Un moment qui peut être synonyme de blues après 44 jours de mer.

Coup de communication ou blues dans les 40è Rugissants? Les 13 marins encore en course dans le Vendée Globe ont tous fêté Noël et partagé leur réveillon avec la terre. Un réveillon qui n’a pas eu lieu le même jour pour toute la flotte qui s’étend du Pacifique à l’Océan Indien, de part et d’autre de l’Antiméridien.

Et un rendez-vous que tous les marins n’ont pas abordé avec le même état d’esprit. A la différence d’un Sébastien Josse, benjamin de l’épreuve en 2004-2005 et craquant à l’ouverture de ses cadeaux en laissant échapper un « Course de merde ce Vendée », François Gabart, le benjamin de la course ne fait ni dans la dentelle ni dans la poésie. Il faut dire que le jeune marin de 29 ans s’offre le luxe d’être en tête de flotte pour sa première participation. « Je passerai un coup de fil à ma famille, ça leur fera plaisir car ils auraient sûrement aimé que je sois avec eux, mais pour moi, que ce soit Noël ou pas ne change vraiment rien. Le soleil va se lever, je vais naviguer, puis il se couchera et le lendemain, on sera le 26 ».

Plus poète mais aussi moins bien placé (à 3000 milles du leader), Arnaud Boissière (Akena Vérandas) se préparait à réveillonner entre deux changements de voile. « Je me prépare donc tranquillement à faire Noël en mer tous seul... Calimero... Non ! Loin de là. J'ai énormément de chance d'avoir ce privilège là. En allant au marché australien, je n'ai pas trouvé de sapin de Noël mais en fouillant dans les cales et recoins du bord voilà ce que j'ai trouvé : une petite boîte de chocolat à ouvrir le 24 pour faire patienter... Hummm merci de cette délicate attention... A consommer sans modération : un foie gras de Benoit du Gers, grand rugbyman des Sables d'Olonne ! Une bouteille de champagne offerte par Bruno au moment du départ. J'ai préparé l'agencement de la table à cartes. Au moins c'est plus facile quand on est en solo. J'ai mis mes bottes pour que le père Noël y dépose les cadeaux demain ».

Un moment de décompression qui pourrait toutefois être perturbé par un fort vent de nord qui va souffler fort sur l’ouest de l’Australie et ramener tout le monde à la raison de la course et à son rythme imperturbable depuis plus de 40 jours. « La soirée de Noël, je l’ai fêtée le 23 au soir car en heure locale, ça correspondait au 24 au matin en Nouvelle-Zélande, expliquait pour sa part lundi Jean Le Cam. Et puis c’était ma dernière opportunité de le faire avant que le vent ne monte trop. On ne peut pas dire que je me suis amusé mais j’ai pris plaisir à faire les vidéos et à manger un bon repas. Je me suis fait du ris de veau avec du riz. Une bonne plâtrée, c’est peut-être pour ça que j’ai réussi à m’endormir. Et puis Noël, c’est l’occasion de faire passer des messages, en vidéo ou à la radio.»

Plusieurs marins ont également arboré un chapeau de Père Noël pour la vacation du jour et ont ouvert leurs cadeaux en direct. Des cadeaux souvent glissés en douce dans des sacs par l’équipe technique peu avant le départ. « Les cadeaux m’ont fait plaisir, expliquait ainsi Jean Le Cam lundi. J’ai beaucoup aimé le sac en fermeture éclair. C’est hyper ingénieux. J’ai aussi eu des DVD mais bon, je n’ai pas de lecteur ! Mais surtout, j’ai eu une nouvelle mascotte : Théo, le raton-laveur. »

Pour le réveillon de la Saint Sylvestre, tous les marins seront encore logés à la même enseigne. Les concurrents de têtes n'auront en effet pas encore passé le Cap Horn et ne seront donc pas encore sortis des conditions hivernales et difficiles du Grand Sud.
 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.