François Gabart : « Ne pas s’emprisonner dans un duel »

Dimanche 23 décembre 2012 à 10h34

 Toujours aux commandes de la course au pointage de 9h00 dimanche avec 6,9 milles d’avance sur son dauphin, Armel Le Cléac’h (Banque Populaire), François Gabart (MACIF), s’apprête à fêter son premier Noël dans le Pacifique.

 Toujours aux commandes de la course au pointage de 9h00 dimanche avec 6,9 milles d’avance sur son dauphin, Armel Le Cléac’h (Banque Populaire), François Gabart (MACIF), s’apprête à fêter son premier Noël dans le Pacifique.

En route pour la porte Ouest Pacifique qu’il devrait atteindre dans deux jours, François Gabart navigue depuis quelques jours dans des conditions clémentes qui lui permettent de passer entre une et deux heures à la barre. « Je navigue quasiment au portant, un peu lofé, entre 15 et 20 nœuds. Ca ne mouille pas trop. Ca glisse même si on n’avance pas vite, expliquait dimanche matin le skipper joint en mer lors d’une vacation. Le vent devrait forcir car on avance avec la dorsale et le front qui arrive derrière nous. Demain, on pourrait avoir 30-35 nœuds. Le passage de front devrait avoir lieu juste avant la porte Pacifique Ouest ». Au coude à coude avec Armel Le Cléac’h, le skipper de MACIF semble bien gérer ce face à face qui s’installe dans la durée : « C’est super sympa d’avoir Armel à côté, même si je préfèrerais qu’il soit 200 milles derrière ! Cela facilite une belle navigation car cela permet de voir les bêtises et les bons coups qu’on fait. Mais je me dis qu’il ne faut pas oublier l’essentiel, qui reste la course dans sa globalité. Il ne faut pas s’emprisonner dans un duel et changer sa façon de naviguer. Même quand on a un bateau à vue, il faut agir comme on l’aurait fait s’il n’y avait personne ».

 

Premier Noël dans le Pacifique

 

Alors que Noël se profile à l’horizon, pour François, c’est loin d’être une priorité. « Je passerai un coup de fil à ma famille, ça leur fera plaisir car ils auraient sûrement aimé que je sois avec eux, mais pour moi, que ce soit Noël ou pas ne change vraiment rien ». Son objectif numéro 1? Etre au meilleur de sa forme. « Je prends soin de moi, j’essaie de tout faire pour garder la pêche car si on est fatigué, c’est plus dur de résoudre rapidement les problèmes, commentait-il ce matin. J’ai un paquet d’énergie et tant mieux, car il reste encore beaucoup de route. Je suis content d’être dans l’état de forme dans lequel je suis aujourd’hui ».

 


Pour l’heure, François Gabart se réjouit de ne pas avoir eu de problème majeur à bord, même s’il concède avoir subi quelques désagréments mineurs. « On ne navigue pas 40 jours sur ces bateaux sans qu’il n’y ait une bricole ». Côté émotionnel, il confiait « vivre des choses qu’on ne vit nulle par ailleurs. Je ne sais pas si je les revivrai une fois dans ma vie. C’est quelque chose d’exceptionnel qui dure depuis deux ans, depuis que MACIF a dit banco pour le Vendée Globe ». A bord, toutes les émotions sont décuplées. « Ce qu’on vivrait tous les cinq ou dix ans à terre, on le vit toutes les cinq ou dix minutes en mer. On apprend également sur soi. Ca fait partie des choses que je suis venu chercher sur ce Vendée Globe. J’ai l’impression d’avoir progressé dans ma façon de gérer le bateau, mais aussi en tant que bonhomme. J’ai mûri ».



L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.