Manche : Un élevage de saumons en mer

Samedi 22 décembre 2012 à 14h40

Au pied des fortifications de Cherbourg, dans les forts courants de la Manche, le seul élevage de saumons en mer de France tente de tenir la dragée haute aux poissons écossais et surtout norvégiens qui alimentent en masse l'Hexagone.


"Nous représentons moins de 0,5% de la consommation nationale. Mais nous visons la qualité: nos poissons sont de grands sportifs car ils ont du courant et de l'espace. Donc ils ont peu de graisse", affirme Franck Gouix, un des patrons du groupe GMG, qui exploite la société Saumons de France depuis 2008.


"Le courant que nous avons, c'est le rêve de tout éleveur de saumon", martèle M. Gouix, qui assure que sa société ne parvient pas à répondre à toute la demande.


Le produit, bien que dénué de label, a déjà séduit des professionnels, comme Jean Sulpice, chef deux étoiles à Val Thorens, qui affirme avoir choisi le saumon de Cherbourg à l'issue d'un test mettant également en lice du poisson bio et label rouge.


Malgré un prix élevé -seul le saumon sauvage est plus onéreux- le saumon du Cotentin trouve également grâce auprès de l'entreprise familiale de fumaison Lucas à Quiberon (Morbihan).


"Comme il nage plus, il a une chair plus ferme, un croquant plus sympa, comparé au poisson label rouge ou bio élevé dans des criques", estime l'un de ses dirigeants, Erwan Lucas.


Toutefois, l'absence de label peut laisser "dubitatif" pour un saumon qui se veut de qualité supérieure, tempère Patricia Chairopoulos, auteur pour 60 millions de consommateurs d'un test sur les saumons qui n'incluait toutefois pas ceux de Cherbourg.


Rançon de la gloire ? Les Norvégiens, dont le France est le premier client à l'export pour le saumon, considèrent avec un brin scepticisme cette concurrence venue du sud, à l'instar de Johan Kvalheim, directeur France et Grande-Bretagne du centre des produits de la mer de Norvège.


"La qualité de la chair est liée à la vitesse de croissance du saumon qui est plus lente en Norvège car la mer y est plus froide", assure ce spécialiste, dont l'organisme est lié au ministère de la pêche à Oslo. Tout en confiant que les Norvégiens s'efforcent eux aussi de faire nager davantage leurs poissons...


Reste qu'élever du saumon à un millier de kilomètres au sud de la Norvège n'est pas un défi évident à relever.
Avant d'être racheté par GMG à un Norvégien, Saumon de France a plusieurs fois failli mettre la clé sous la porte, et sa production reste très fluctuante, oscillant selon l'entreprise entre 600 à 800 tonnes par an pour un chiffre d'affaires de trois à six millions d'euros.


La ferme a ainsi dû revoir à la baisse cette année ses objectifs de production annuelle à 650 tonnes, après une surmortalité liée à la température de l'eau.


Mais Saumons de France assure afficher des bénéfices depuis trois ans, grâce à son parti-pris qualitatif.
"Nos prédécesseurs visaient les 2.500 tonnes. Il ne faut pas que nous visions la quantité", indique M. Gouix, un entrepreneur issu d'une famille de mareyeurs et passé par l’ingénierie financière.


Les actionnaires du groupe GMG, dont Saumons de France est la vitrine, n'ont cependant pas déclaré la guerre à la Norvège : l'un de ses actionnaires, Franck Gondal, est à la tête de Filpromer, société de transformation de poisson et notamment de saumon norvégien
 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.