A la découverte de la Nouvelle-Zélande

Samedi 22 décembre 2012 à 10h00

Les treize concurrents du Vendée Globe encore en liste commencent à longer les côtes sud de l’archipel de la Nouvelle-Zélande, en passant plus précisément près des îles d’Auckland.

Les treize concurrents du Vendée Globe encore en liste commencent à longer les côtes sud de l’archipel de la Nouvelle-Zélande, en passant plus précisément près des îles d’Auckland.

Bénéficiant d’un climat océanique lié à sa latitude, balayé par les dépressions et les vents d’ouest, cet archipel est surtout connu du reste du monde pour la beauté de ses paysages montagneux, ses somptueuses côtes escarpées, ou encore son équipe de rugby (les All Blacks avec ses joueurs Maoris, autochtones). La Nouvelle-Zélande est moins célèbre pour son palmarès nautisme, et pourtant, le néo-zélandais Peter Blake compte parmi les grands noms de la navigation. Vainqueur de la prestigieuse coupe de l’America, il a été anobli par la reine d’Angleterre. Avec ses 1600 kilomètres de reliefs aussi chahutés que fascinants, la Nouvelle-Zélande possède un climat d’une diversité étonnante. Deux îles isolées au milieu de l’océan pacifique, façonnées par une activité volcanique ancestrale et toujours menaçante. De leur navire, les skippers du Vendée Globe n’auront pas la chance d’apercevoir les crêtes des Alpes néo-zélandaises, culminant à 3 754 mètres au mont Cook. Dans cette zone Sud très peu peuplée se trouve un joyau de la nature, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, le parc national des Fiordlands. Ces nombreux fjords, résultant de l’activité des glaciers il y a plusieurs milliers d’années, se terminent par une côte crénelée particulièrement tranchante. Des vents violents provenant de l’ouest s’y déchaînent régulièrement entre terre et mer. Une fois confrontés aux pics ardus des montagnes, l’air se refroidit et fait tomber de grandes quantités de pluies, faisant de cette zone la plus humide de la Nouvelle-Zélande.
 

Entre vents forts, tempêtes et ouragans
Mais la Nouvelle-Zélande est loin d’être un paradis tranquille. Situé dans les quarantièmes rugissants (une zone de vents forts) et à proximité des cinquantièmes hurlants (zone de tempêtes), l’archipel connait également une période propice aux ouragans lors de l’été austral. Précédée par une saison orageuse en décembre, l’activité des ouragans s’étend de janvier à avril, avec un maximum en février, et parfois un prolongement en mai. Les ouragans se forment dans le centre du Pacifique et ont une trajectoire globale sud-ouest, en direction tout d’abord de la Nouvelle Guinée et l’est de l’Australie, puis ensuite vers la Nouvelle Zélande. Ces phénomènes violents peuvent descendre jusqu’à Auckland, comme cela a été le cas en mai 2011.
Fin décembre est donc une période transitoire où le risque d’ouragan augmente. Les vents modérés atteignent force 4 à 5, mais ils sont plus forts au sud d’Auckland avec de fréquents coups de vent.
C’est d’ailleurs le cas actuellement avec la présence de dépressions venant du sud de l’Australie et engendrant des vents forts et une mer formée. L'île du nord et celle du sud possèdent un climat un peu différencié : il est de type semi-tropical au nord, avec des températures comprises entre 12 et 22°C, alors que dans celle du sud, les vents venus de l'Antarctique enneigent les montagnes.

 

En mer, le flux dominant est de secteur ouest avec une composante Est liée à la formation d’anticyclones au nord-est de l’archipel. Le vent est graduellement plus fort du nord vers le sud. En moyenne il évolue de 3 à 6 Beaufort. La proximité de l’Australie forme une barrière qui dévie et accélère le flux général au sud-sud-ouest en mer de Tasman, ou Tasmanie. La côte ouest de l’archipel est ainsi la plus exposée aux vents et aux pluies. A l’opposé, l’est de l’île est protégé des vents par ses chaînes de montagnes.
Austères pour les humains, ces littoraux abritent une faune sauvage et abondante : dauphins et phoques accompagneront probablement la traversée néo-zélandaise des concurrents.
 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.