Dunkerque-Marseille pour le Tour de France à la voile

Vendredi 7 décembre 2012 à 12h31

Le parcours du Tour de France à la voile 2013 vient d’être dévoilé. Un parcours qui n’oublie pas l’international avec deux étapes hors de l’hexagone : les Pays-Bas d’abord, puis l’Espagne en deuxième partie de parcours.

Le parcours du Tour de France à la voile 2013 vient d’être dévoilé. Un parcours qui n’oublie pas l’international avec deux étapes hors de l’hexagone : les Pays-Bas d’abord, puis l’Espagne en deuxième partie de parcours.

Du 28 juin au 28 juillet, juste après la Solitaire du Figaro, le Tour de France à la voile sillonnera nos côtes. Le départ sera donné à la fidèle Dunkerque (28/29/30 juin), "une étape où les marins ont leurs marques" apprécie le directeur de course, Christophe Gaumont. La cité nordiste accueille le Tour pour la 27e année consécutive. 

 

1ere étape: Direction les Pays-Bas

 

Les concurrrents quitteront Dunkerque de nuit, slalomant à travers les bancs de sable, pour rejoindre l'embouchure de l'Escaut, aux Pays-Bas. Le Tour de France à la Voile fait étape à Breskens (1er et 2 juillet) pour la deuxième fois de son histoire. Il faut revenir à 1988, et le prologue de cette édition, pour retrouver un passage au coeur de cette cité balnéaire de Zélande, cette région connue pour son caractère venteux.  Les skippers passeront devant le massif phare de Breskens, l'un des plus anciens des Pays-Bas.

 

2e étape: Cap sur Dieppe

 

Les skippers redescendront ensuite jusqu’à Dieppe (4, 5 et 6 juillet) avec une longue étape de 150 milles. Ils passeront devant les falaises du Cap Gris-Nez au milieu de la nuit, traverseront la baise de Somme avant de rejoindre la jetée de Dieppe sur le coup de midi. Les organisateurs s'attendent à un grand succès populaire sur le quai Henri IV: 6300 visiteurs s'étaient massés sur ce quai en 2012.


3e étape: Les planches comme objectif

 

Les 7 et 8 juillet, le Tour de France à la voile fera étape à Deauville, pour la première fois depuis 1990. Pour y arriver,  les concurrents vont devoir affronter une navigation à contre-courant en quittant Dieppe, le soir. Une partie du parcours spectaculaire lors de l'édition 2012 avec de nombreux virements de bord. "Notre objectif est de naviguer au plus près des côtes pour offrir un beau spectacle", explique Christophe Gaumont. Les skippers devraient passer l'écluse à 10 heures du matin avec la marée montante.  Le village sera installé sur les planches de Deauville. 

 

4e étape: une étape éprouvante vers le Finistère

 

Voilà l'étape la plus difficile sur le papier. D'abord parce qu'elle arrivera après des navgations de nuit, ensuite parce que c'est l'étape la plus longue de l'histoire du Tour de France à la voile: 250 milles de Deauville jusque Brest, soit 30 à 48 heures de navigation. "Les concurrents passeront le long des îles anglo-normandes, le chenal du Four, et le Goulet de Brest, énumère Christophe Gaumont. Le goulet devrait creuser les écarts avec un courant qui va se mettre à tourner, de plus en plus". Gare aux retardataires ! Les organisateurs se réjouissent de faire escale dans une ville dynamique, forte d'un bassin d'emploi de 400 000 personnes. C'est la 10e fois que le Tour s'arrête à Brest (11 et 12 juillet).

 

5e étape: la Cité de la voile, droit devant

 

Les 13 et 14 juillet, les concurrents sont attendus à Lorient. Cette 5e étape a été souhaitée hauturière avec un passage à l'Ouest de l'île de Sein, au-delà du phare d'Ar-Men. Cette étape a été volontairement rallongée: de 70 milles en ligne directe, elle passe à 115 milles. Et pour la première fois, le Tour de France à la voile organise une régate du tour le 14 juillet. Il s'agit en fait de la régate "Grand Large" de Lorient, ouverte à tous, autour de l'île de Groix, qui sera lancée quelques minutes après le départ des skipppers, sur le même parcours. 

 

6e étape: descente vers la Vendée

 

Il est temps de mettre cap au sud, jusqu'à la dernière étape de l'Atlantique : Saint-Gilles-Croix-de-vie. Le départ est prévu de Lorient à l'aube, 6 heures du matin, pour un parcours entre les îles. "Le vent pourra être piégeux, avertit le directeur de course. Lors des deux dernières éditions sur ce parcours, les concurrents étaient allés très vite, au portant." L'arrivée est prévue en soirée à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, après 85 NM de course.

 

7e étape: sur l'autoroute !

 

Les M34 descendront vers l'Espagne entre l'A6 et la N20 vers Roses, sous le soleil radieux de la Costa Brava. Roses avait déjà accueilli le Tour de France de la voile en 2012 et cela avait permis de superbes joutes au raz des côtes. Roses offre un véritable stade nautique sur l'une des 50 plus belles baies du monde (19/20 juillet). 

 

8e étape: Cap sur Gruissan

 

"Statistiquement, c'est la côte la plus ventée de France", prévient Christophe Gaumont. En 2012, cette partie du parcours avait suscité beaucoup de tourmente pour les skippers. L'arrivée se fera dans un cadre idyllique, celui du tournage du film 37,2° le matin (22/23 juillet).

 

9e étape: Direction La Seyne-sur-mer

 

Voici une étape de coefficient 3 donc très importante pour le classement. "Ce sera la dernière nuit en mer des skippers avec une traversée du golfe du Lion et une arrivée, baie des Sablettes, à La Seyne (24/25 juillet), fidèle ville étape du Tour de France à la voile.

 

10e étape: le sprint final

 

La dernière étape sera une régate courte mais intense jusque Marseille pour une arrivée les 26/27 et 28 juillet. "Ce sera une étape coefficient 2 donc il y aura toujours des points à prendre au classement, des cartes à jouer", observe le directeur de course, Christophe Gaumont. L'objectif des organisateurs est donc un finish au coeur de l'été, devant des plages noires de monde.

 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.