La petite Coupe de l'America attire Cammas et Desjoyeaux

Jeudi 6 décembre 2012 à 20h14

Franck Cammas, Michel Desjoyeaux et l'équipe Hydros de l'Hydroptère suisse s'engagent dans la prochaine Petite coupe de l'America, championnat du monde des catamaran de Classe C qui aura lieu l'été prochain en Angleterre.

©La Chaîne Météo
Franck Cammas, Michel Desjoyeaux et l'équipe Hydros de l'Hydroptère suisse s'engagent dans la prochaine Petite coupe de l'America, championnat du monde des catamaran de Classe C qui aura lieu l'été prochain en Angleterre.

«C'est en quelque sorte la vraie Coupe de l'America qui a copié celle qu'on surnomme la Petite Coupe, puisque cela fait plus de trente ans que cette dernière se déroule sur des catamarans dotés d'ailes rigides à la place des voiles», résume Stéphane Dyen, responsable du design d'Hydros, l'équipe issue de la branche suisse de l'Hydroptère. Ce parallélisme technique entre l'America's Cup, qui se déroulera l'année prochaine à San Francisco sur de grands catamarans ailés de 22 m de long (AC72), et la «Petite Coupe», sur des catamarans de Classe C d'un peu moins de 8 m, est sans aucun doute la raison qui attire cette année deux des plus grands noms de la voile française, Michel Desjoyeaux et Franck Cammas, ainsi que les Suisses d'Hydros, dédiés à la recherche sur les nouvelles technologies de la voile.

«Cette Petite Coupe en Classe C est pour nous l'occasion de travailler sur la technologie des ailes rigides que l'on voit sur la vraie Coupe de l'America, admet sans détours Michel Desjoyeaux. Si on veut garder toutes les portes ouvertes dans ce domaine pour l'avenir, il faut prendre le train en marche avant qu'il ne s'échappe.» Franck Cammas, soutenu par Groupama, mène plusieurs défis de front: il participe en ce moment aux premiers essais du catamaran AC72 de l'équipe italienne Luna Rossa et a aussi l'intention de participer aux JO de Rio en 2016 sur le nouveau catamaran de sport Nacra 17 (confirmation ce vendredi au salon nautique).

Des fibres de carbone ultralégères

Cammas et Desjoyeaux ont déjà mis leurs catamarans en chantier et devraient être prêts pour une première confrontation au printemps avec le 3e défi français, Challenge France, dirigé par Benjamin Muyl.

Avec son équipe sportive Mer agitée et son bureau d'étude Mer forte, Michel Desjoyeaux travaille discrètement depuis plusieurs mois sur des prototypes d'ailes rigides, testées sur l'eau sur de petits catamarans de course F18. «Le projet est entièrement géré, conçu et construit en interne», précise Michel Desjoyeaux, qui ne serait toutefois pas opposé au soutien d'un sponsor attiré par ce défi high-tech (il est également à la recherche d'un partenaire pour son Mod 70).

Le défi suisse Hydros, soutenu par la banque Lombard Odier et le banquier suisse Thierry Lombard, construit en ce moment deux bateaux au chantier Décision, près de Lausanne, avec une technologie de fibre de carbone de pointe, le TPT, qui devrait permettre de faire descendre le poids des catamarans autour de 150 kg, aile comprise. Ces nouvelles fibres, développées en Suisse permettent de travailler avec des couches de carbone extrêmement fines. «Les tissus de carbone imprégnées classiques les plus légers font une centaine de grammes par mètre carré, alors qu'avec le TPT (Thin Ply Technology) nous travaillons avec des couches de 30 g/m2, une épaisseur à comparer avec une feuille de papier d'imprimante qui pèse 80g/m2», explique Jean-Marie Fragnière, directeur du bureau technique au chantier Décision.

Secret sur les formes des foils

L'idée d'Hydros est de comparer un cata qui vole sur des foils comme l'Hydroptère avec un autre qui naviguera, lui, de manière classique. «Après des tests en navigation, nous choisirons la formule la plus performante pour la Petite Coupe de l'America, en août 2013, à Falmouth», explique Daniel Schmäh, skipper et ingénieur en charge de la fabrication des deux bateaux. Les conditions météo en Cornouailles, avec des vents plutôt forts, pourraient favoriser le bateau volant, qui ne devient intéressant que quand il sort franchement de l'eau, avec une vitesse d'au moins 15 à 18 noeuds.

Les ingénieurs d'Hydros comme Michel Desjoyeaux restent très discrets sur l'un des aspects qui sera probablement crucial pour la petite comme la grande Coupe de l'America: la forme des foils, ces dérives qui peuvent fournir assez de portances pour soulever le bateau entier et le faire voler. «Je ne vais pas révéler à nos concurrents toute l'expertise que nous avons acquise depuis que nous travaillons sur l'Hydroptère et l'Hydroptère.ch (le bateau volant qui accumule les records de vitesse sur le lac Léman) en révélant tout de suite la géométrie des foils que nous allons tester!» s'amuse Stéphane Dyen, l'expert en hydrodynamique d'Hydros.

© La Chaîne Météo
L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.