Renaissance du France au Salon Nautique

Jeudi 6 décembre 2012 à 6h07

C’est un bateau mythique : celui de la première équipe française pour la Coupe de l’America (1970). Tout juste rénové, le monocoque en acajou fait un détour par le Salon Nautique de Paris avant de rejoindre le large.

C’est un bateau mythique : celui de la première équipe française pour la Coupe de l’America (1970). Tout juste rénové, le monocoque en acajou fait un détour par le Salon Nautique de Paris avant de rejoindre le large.

Du temps de sa splendeur, le France 1 a participé à trois défis de la Coupe de l’America : 1970, 1974 et 1977. C’est le seul bateau de la Coupe de l’America à avoir connu une telle longévité. « Ce bateau, c’est ma jeunesse, c’est très émouvant » se souvient Bruno Troublé qui rêvait alors de battre les Américains. « C’est un voilier merveilleux qui remonte au vent mieux qu’un multicoque. Il a permis de former toute une génération de régatiers. » A l’âge de sa retraite sportive, le voilier a été confié à l’école navale de Lanvéoc-Poulmic (Finistère) pour un franc symbolique. Mais son entretien était devenu trop onéreux, le France navigua une dernière fois en 1992, aux fêtes maritimes de Brest, et fut finalement laissé à l’abandon sous une bâche trouée. « Quand on a récupéré le France, le pont était tellement pourri qu’on passait à travers, commente Bruno Troublé. Mais à part cela, il était encore en parfait état pour naviguer. Il a été remarquablement construit. » L’œuvre de l’architecte André Mauric (architecte du célèbre PenDuick 6), constituée d’acajous trentenaires montés en trois plis, est classée monument historique depuis 1992.

 

Une vie mouvementée

 

Le voilier doit bénéficier d’une bonne étoile car il a survécu à un naufrage et un incendie. « Le France 1 a fini sous l’eau en 1971 alors qu’il était entre les mains de l’équipe danoise, détaille Bruno Troublé. Les skippers ont tenté de remorquer le voilier en mer Baltique par mauvais temps mais ils ne se sont pas tout de suite rendu compte que le bateau était sous l’eau. » Une quinzaine d’années plus tard, alors que le France 1 était prêté aux Suisses de l’équipe Helvetia, le chantier sur lequel il était installé a pris feu. « Ils ont miraculeusement sorti le voilier des flammes », note Bruno Troublé. L’organisateur de la Coupe Louis Vuitton (qualifications de la Coupe de l’America) a supervisé toute la restauration du mythique voilier. « Nous avons remplacé le gouvernail qui était trop petit, explique Bruno Troublé. Je me souviens très bien qu’on n’allait pas exactement où on voulait avec ce voilier ! » Le safran est également plus grand qu’initialement mais les modifications se sont arrêtées là pour respecter les règles des monuments historiques. Une fois remis à l’eau, le France pourra participer aux grands rassemblements de voiles classiques et au circuit des 12 mètres jauge internationale. Il permettra également de former de nouvelles générations de régatiers. « Nous souhaitons donner de l’expérience à des jeunes à bord d’un voilier mythique, explique Bruno Troublé. Nous allons constituer un équipage de course en choisissant des jeunes adhérents d’associations maritimes. On ne veut pas avoir que des cheveux gris à bord ! » Le France et ses 20 mètres de long seront exposés au Salon nautique de Paris dès ce week-end, Pavillon 1- stand H99.

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.