Juan Kouyoumdjian : « Bernard Stamm est loin d’avoir dit son dernier mot »

Mercredi 5 décembre 2012 à 17h36

Le skipper suisse réalise une très belle performance pour son entrée dans l’Océan Indien en naviguant en 4e position, à une cinquantaine de milles du leader et à une vingtaine de noeuds. Rencontre avec l'architecte de son voilier.

Le skipper suisse réalise une très belle performance pour son entrée dans l’Océan Indien en naviguant en 4e position, à une cinquantaine de milles du leader et à une vingtaine de noeuds. Rencontre avec l'architecte de son voilier.

Le voilier de Bernard Stamm, Cheminées Poujoulat, est le seul plan Kouyoumdjian de la flotte. L’architecte franco-argentin, créateur de bateaux vainqueurs de la Volvo Ocean Race, a développé une silhouette taillée à la serpe qui a forcé l’admiration, notamment sur la Rolex Fastnet Race 2011 (3e). « C’est un bateau construit pour performer sous reaching, au portant, avec 14 à 20 nœuds, explique Juan Kouyoumdjian. On l’a voulu performant dans ces conditions mais pas trop mauvais dans les autres, non plus ! » Le voilier a été ajusté grâce à l’expérience de Bernard Stamm, juste avant le départ. Rien n’a été laissé au hasard, à l’image des caissons de rangement intérieurs qui peuvent se déplacer d’un bord à l’autre pour matosser en limitant les efforts. «Dans le très, très petit temps, quand on n’utilise pas la bascule de la quille, le bateau est moins confortable, précise Juan Kouyoumdjian. Mais après les dernières modifications, Bernard m’a dit qu’il était très content car ce sont les pires conditions pour le bateau mais il n’a pas l’air si faible que cela par rapport aux autres bateaux. » L’architecte n’est pas surpris par la performance de Bernard Stamm, bien au contraire : « Je pense qu’il ne s’est pas encore exprimé à 100 %, il est loin d’avoir dit son dernier mot. » Juan Kouyoumdjian suit très attentivement la course, « je consulte 90 % des updates », et observe particulièrement les trois premiers bateaux. « Leur légèreté est admirable mais j’aurais peur de toucher le poids du bateau jusque-là », analyse-t-il. « Je pense aussi que le performance tient beaucoup aux choix des marins en terme de gréement, de manœuvre… Il est très difficile de faire la part entre ce qui vient du bateau et ce que le marin apporte. » Depuis le départ de la course, l’architecte n’a pas encore eu l’occasion de discuter avec Bernard Stamm. « Non, mais je suis accoutumé à la Volvo pendant laquelle on ne parle pas du tout aux skippers », précise-t-il dans un sourire. L’architecte assure que maintenant, le plus délicat pour les bateaux, ce sont bien les collisions avec les objets flottants.


Un parcours délicat jusqu’à la prochaine porte des glaces


Jetons maintenant un œil sur les conditions météo de Cheminées Poujoulat. Les quatre leaders filent en direction de la porte Crozet et profitent d’un vent bâbord amure. « Ce sera pas mal pour Bernard Stamm qui pourra se coller sérieusement au podium lors des prochaines 24 heures, observe Eric Mas, directeur de l’information météo chez Météo Consult – La Chaîne Météo. Mais il ne pourra pas atteindre la porte sans virer de bord ce qui le pénalisera par rapport à ses concurrents. » Bernard Stamm devrait tirer des bords jusqu’à Crozet et passer la porte à l’Est. « D’ici 48 heures, il devrait toucher la porte à l’Est tandis qu’Armel Le Cleac’h pourra toucher l’extrémité Ouest de cette porte d’ici 24 heures », précise Eric Mas.
 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.