20e jour de course

Par Figaro nautisme
Vendredi 30 novembre 2012 à 13h04

Le peloton de tête se resserre pour la dernière ligne droite avant la première porte des glaces

Le peloton de tête se resserre pour la dernière ligne droite avant la première porte des glaces

L'état de la flotte
Ceux qui ont choisi le contournement par l'ouest puis par le sud sont maintenant favorisés. Jean-Pierre Dick menace le leader, Armel Le Cleac'h. Les deux premiers ne sont séparés que par 46 milles. François Gabart occupe la troisième place de ce podium, à 62 MN du leader.
Le jeune bizuth est très enthousiaste à l'idée de découvrir les mers du Sud, en début de semaine prochaine.
En passant à proximité de l'île de Tristan de Cunha, il a souhaité envoyer un message aux habitants: « J’espère pouvoir venir en croisière m’arrêter chez vous un jour pour faire plus ample connaissance. Je suis persuadé que pour vivre sur une île comme celle-ci vous devez avoir plein d’histoires à raconter ! ». Il en profite pour leur demander leurs spots de pêche: « Ne vous inquiétez pas, je n'irai pas voler vos poissons, je m'éloignerai raisonnablement de votre matériel. »
La bande des trois va passer la première porte des glaces, mardi, dans un mouchoir de poche.
“Il va falloir aller vite pour ne pas décrocher, observe Armel Le Cleac’h, sans risquer le bateau non plus. L’expérience permet d'adapter au mieux le changement de voiles. » De son côté, Jean-Pierre Dick est également dans la mesure: « Ce n'est pas forcément sur les 2-3 milles qu'on va prendre là, qu'on va gagner la course, donc il faut raison garder. »
Ces trois leaders vont devoir gérer leurs premières portes des glaces, sachant que l'organisation a repéré des icebergs très hauts sur le parcours des skippers, grâce à l’aide du Cross Réunion. Des glaces de plus de 20 mètres de diamètre dérivent sur la route des concurrents entre la porte des Aiguilles et la porte de Kerguelen. Cette dernière (50°00 S / 040°00 E - 050°00 E) a donc été remplacée par la porte Crozet (39°00 S / 042° 00 E - 050° 00 E). Le parcours est ainsi allongé d'environ 300 milles.
Derrière le trio de tête, on retrouve Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat), en 4e position, suivi d'Alex Thomson sur Hugo Boss. Ces deux skippers ne sont séparés que de 4 MN.
Le peloton de tête est complété par le trio des tontons flingueurs, bien décidé à grappiller encore quelques milles: Jean Le Cam, Mike Golding et Dominique Wavre.
A un peu plus de 500 MN du leader, Javier Sanso, mène la danse chez les poursuivants, suivi de près par Arnaud Boissières. “Javier Sansó se porte bien, explique le skipper d’Akena. C’est un coup lui, un coup moi. Nos vitesses sont proches et varient en fonction de nos allures. “ Celui que le monde de la voile surnomme Cali a choisi de partir vers l’Ouest pour contourner l’anticyclone de Sainte-Hélène. Derrière-lui, Tanguy de Lamotte se prépare aux mers du sud: « Je commence à faire le tour du bateau en prévision de l'entrée dans les mers du sud : je vais inspecter les compartiments avant, RAS, pas une goutte d'eau. A l'arrière, j'ai identifié une entrée d'eau sous l'antenne du fleet 500 (la grosse boule) donc je sors le pistolet à sika et je la bouche en espérant que je n'aie pas à le refaire dans le sud. »
Bertrand de Broc et Alessandro di Benedetto ferment la marche.

 

Notre analyse météo

Ce vendredi, c’est une bataille acharnée qui s’opère dans l’Atlantique sud entre les 3 premiers concurrents. Jean-Pierre Dick a vu sa ténacité récompensée puisqu’il a pris la seconde place à moins de 50 milles du leader Armel Le Cléach. Cependant, les vitesses de navigation se resserrent puisque Armel a retrouvé un vent de nord-nord-ouest d’une vingtaine de nœuds en marge de la dépression centrée sur le 48°S. C’est donc une belle course de vitesse qui s’annonce pour ce vendredi mais les conditions de mer se dégradent avec une houle d’ouest de l’ordre de 3 mètres.
La nuit prochaine, il faudra négocier le passage d’un front actif avec de fortes précipitations et des rafales de l’ordre de 45 nœuds. Le vent basculera alors subitement au secteur sud-ouest pour une vingtaine de nœuds à l’arrière du front. Dick et Gabart devraient profiter encore de quelques nœuds de vent supplémentaires par rapport à Le Cleach pour se diriger vers la porte des Aiguilles après avoir laissé l’île de Gough à tribord.
Dans la journée de samedi, le vent de sud-ouest reviendra progressivement au secteur sud mais deviendra plus faible et irrégulier jusqu’à la nuit suivante. Il pourrait être tentant de mettre un peu de sud dans sa route pour éviter cette zone de vents erratiques et aller chercher des vents d’ouest à sud-ouest plus soutenus.
F.Gabart a peut-être déjà cette option en tête. Le duel entre Gabart et Dick va se jouer sur cette stratégie.
Dimanche, avec le renforcement de l’anticyclone dans le nord-ouest de la flotte, le vent établi au sud-ouest aura tendance à se renforcer et touchera toute la tête de la flotte. C’est au cours de la journée de lundi que les navigateurs devraient passer la port des Aiguilles avec un flux d’ouest à sud-ouest d’une vingtaine de nœuds.

 

Nos pronostics

Si les jeux sont loin d’être faits pour l'odre de passage de la première porte des glaces, nous pronostiquons à la mi-journée de samedi Jen-Pierre Dick à la première place, suivi de près par François Gabart et Armel Le Cleac’h.
 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.