TIWAL : Un bateau de poche

Jeudi 29 novembre 2012 à 13h45

C’est un dériveur mais une fois dégonflé il tient dans deux sacs pour un total de 40 kg. Ce nouveau pneumatique mesure 3,20 mètres avec une voile de 5,50m2. Il sera présenté au Salon Nautique à partir de samedi 8 décembre.

C’est un dériveur mais une fois dégonflé il tient dans deux sacs pour un total de 40 kg. Ce nouveau pneumatique mesure 3,20 mètres avec une voile de 5,50m2. Il sera présenté au Salon Nautique à partir de samedi 8 décembre.

Le TIWAL est né une première fois dans l’imaginaire de Marion Excoffon, une jeune designer et entrepreneur de 26 ans. « Je navigue depuis toute petite sur un First 30. Mais quand je me suis installée en Bretagne, mon père ne souhaitait pas que je navigue seule sur son bateau, explique-t-elle. Alors, je lui ai répondu : « Peu importe, l’année prochaine j’aurai conçu et fabriqué mon propre voilier. » Et effectivement, l’année suivante, j’avais mon premier prototype entre les mains. » Pourtant la jeune femme, formée à l’Ecole nationale supérieure de création industrielle (Ensci), n’avait aucune connaissance en architecture navale. « J’ai découvert le monde du dériveur en construisant mon premier TIWAL », avoue-t-elle spontanément. Cette passionnée de nouveaux matériaux a été interpellée par le textile à double paroi utilisé par les Stand up paddle gonflables. « Il y a eu beaucoup d’étapes avant de réussir à mettre en forme le textile pour en faire une carène, précise Marion Excoffon. Les tubes qui complètent la structure gonflable ont été conçus pour s’emboîter les uns dans les autres afin de prendre le moins de place possible, tout en étant assez solides pour supporter le poids d’un homme de 100 kilos. » La jeune entreprise souhaitait travailler au maximum avec la France, c’est le cas pour la structure en aluminium de la dérive et du safran, mais pour la coque il a fallu aller en Corée. « La fabrication y est de très bonne qualité et il n’y a plus du tout de fabricants de gonflables en France. » Financièrement, la jeune entreprise TIWAL a été soutenue par la région Bretagne ou la Fondation Guyomarc’h.

 

Le TIWAL se mesure au Laser Pico


Les premiers clients du TIWAL sont des propriétaires de bateaux qui souhaitent avoir un jouet pour s’amuser au mouillage ou des marins qui partent pour un tour du monde et qui se serviront de ce dériveur gonflable comme d’une annexe. « A l’origine, je pensais cibler un public beaucoup plus large, observe Marion Excoffon. Mais le bateau est un peu plus cher que ce que nous avions prévu, conséquence des subtilités techniques innovantes. » Il faut compter 5000 euros pour la version de base, sachant qu’il y a plusieurs options de voiles et que le TIWAL existe avec ou sans ailes. Avec le Salon nautique de Paris, Marion Excoffon espère bien séduire les urbains qui n’ont pas de place pour stocker un bateau. « Sur l’eau, la voile de 5.30 mètres permet d’atteindre la vitesse d’un Laser Pico, il marche aussi bien au près, un peu moins bien au portant, compare la jeune entrepreneur. C’est un bateau très sécuritaire qui permet de resaler très facilement. Moi-même j’arrive à le retourner tout de suite alors que j’ai plus de difficultés avec d’autres bateaux ! »
Après le Salon nautique de Paris, Marion Excoffon s’envolera pour Düsseldorf (19 au 27 janvier 2013) pour conquérir une clientèle internationale. « Nous avons déjà des commandes de Suisse pour naviguer sur le Lac Léman et nous visons le marché Américain et ses plans d’eau intérieurs » , explique-t-elle. Ensuite, la jeune entrepreneur développera de nouveaux projets sportifs, toujours à base de technologie gonflable. « Mais dans l’innovation, il faut aller très vite et savoir patienter avant de dévoiler ses idées », conclut Marion Excoffon dans un clin d’œil.

 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.