Dick enclenche le turbo, Le Cléac'h résiste

Par Figaro Nautisme
Jeudi 29 novembre 2012 à 7h42

A l’approche des quarantièmes rugissants, Jean-Pierre Dick déboule à 17 nœuds de moyenne et se rapproche d’Armel Le Cléac’h.

A l’approche des quarantièmes rugissants, Jean-Pierre Dick déboule à 17 nœuds de moyenne et se rapproche d’Armel Le Cléac’h.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes à la lecture du classement de jeudi, à 5 heures du matin. Lors des dernières vingt-quatre heures, Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec), cinquième et positionné le plus à l’ouest de la flotte, a repris 104 milles au leader Armel Le Cléac’h et n’a plus que 234 milles de retard. A l’approche des quarantièmes rugissants, le marin niçois, poussé par des vents de secteur Nord bien établis, dévale désormais la fin de l’Atlantique Sud à plus de 17 nœuds de moyenne ! Une vitesse suffisante pour s’emparer de la couronne de Le Cléac’h ? Pas évident. Car, dans le même temps, le marin finistérien, sur la route directe vers la porte des glaces située au sud de la pointe de l’Afrique, est moins ralenti que prévu par l’anticyclone de Sainte-Hélène et fait de la résistance en affichant 12 nœuds au speedomètre. En sachant aussi que dans les prochaines heures, le skipper de Banque Populaire bénéficiera d’un flux de nord-est plus soutenu et va probablement accélerer un peu la cadence. L’atout principal de Le Cléac’h restant les 420 milles de différence en latérale qu’il possède encore sur Dick. Une chose est sûre : tout comme François Gabart (Macif), Dick va encore reprendre du terrain ce jeudi et se rapprocher, voire doubler bientôt Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) qui fête aujourd’hui ses 49 ans.



 

Le Cam revient fort

Les trois autres bénéficiaires de l’option ouest sont Jean Le Cam (SynerCiel), Mike Golding (Gamesa) et Dominique Wavre (Mirabaud) qui reviennent à grandes enjambées sur le trio de tête. La palme revenant au « roi Jean » qui ne pointe plus qu’à 320 milles du tableau arrière de Banque Populaire.



 

Bientôt le Sud...



Au delà de la bagarre stratégique qui est engagée et dont on ne connaîtra l’issue que d’ici deux ou trois jours, les solitaires commencent à se préparer à basculer dans un autre univers. Celui des vents portants puissants, du bateau qui bondit de vague en vague, des couleurs indécises du grand Sud, des albatros. Entre impatience et appréhension d’aller titiller un univers où la nature reprend une grande part de ses droits. C’est une des caractéristiques de l’Atlantique Sud. Océan ouvert sur les latitudes extrêmes, les variations de températures entre zones tropicales et quarantièmes y sont brutales, sauvages. L’absence de continent au-delà de la pointe de l’Afrique, qui est à une latitude équivalente de Gibraltar dans l’hémisphère nord, entraîne une absence de compensation thermique qui fait qu’en quelques jours à peine, les concurrents du Vendée Globe passent de la tenue d’été aux couches de polaires qu’on enfile les unes par dessus les autres.




Un monde inconnu pour certains



Pour se préparer, chaque skipper a ses ruses et astuces. Les vieux routiers ont déjà établi leur protocole entre préparation du bateau, rangement, changement de tenues et nourriture de plus en plus roborative. Les bizuts, eux, doivent s’en remettre aux précieux conseils des anciens, tenir à jour des listes de tâches à faire pour ne pas se laisser surprendre. N’empêche ! Pour tous ceux qui aborderont ces latitudes pour la première fois, viendra forcément la crainte d’aborder un monde inconnu, même si c’est sur la pointe des pieds. Le grand sud ne se décrète pas, il s’apprivoise.



 

CLASSEMENT



Positions du 29/11 à 5 heures : 1.Armel Le Cléac´h (Banque Populaire) à 19 194 milles de la ligne d’arrivée; 2.Alex Thomson (Hugo Boss) à 147,1 milles du leader; 3.Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) à 194,7 m; 4.François Gabart (Macif) à 229,2; 5.Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec) à 234,1 m; 6.Jean Le Cam (SynerCiel) à 320,1 m; 7.Mike Golding (Gamesa) à 342,7 m; 8.Dominique Wavre (Mirabaud) à 391,1 m; 9.Javier Sanso (Acciona 100% EcoPowered) à 65,5 m; 10.Arnaud Boissières (Akéna Vérandas) à 768,2 m; 11.Tanguy de Lamotte (Initiatives-coeur) à 787,2  m; 12.Bertrand de Broc (Votre Nom Autour du Monde avec EDM Projets) à 903,2 m; 13.Alessandro Di Benedetto (Team Plastique) à 1 231,7 m. Abandon : Marc Guillemot (Safran); Kito de Pavant (Groupe Bel); Samantha Davies (Savéol); Louis Burton (Bureau Vallée); Jérémie Beyou (Maître CoQ); Zbigniew Gutkowski (Energa); Vincent Riou (PRB).

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.