18e jour de course

Mercredi 28 novembre 2012 à 12h25

Route directe ou contournement par le sud, les choix sont faits pour le peloton de tête. Reste maintenant à les assumer dans une météo incertaine. Les derniers concurrents profitent encore des alizés avec de belles vitesses qui font rêver les leaders.

Route directe ou contournement par le sud, les choix sont faits pour le peloton de tête. Reste maintenant à les assumer dans une météo incertaine. Les derniers concurrents profitent encore des alizés avec de belles vitesses qui font rêver les leaders.

L’état de la flotte
 

« Armel nous a toujours habitués à faire des trucs osés et à les réussir », commente Romain Attanasio, skipper du Pôle Finistère en Figaro Bénéteau. Mais ce mercredi midi, je préfèrerais être à la place de Jean-Pierre Dick. » Au dernier classement, Armel est en tête, à 158 MN de son dauphin, Alex Thomson. Jean-Pierre Dick est en 5e position à 302 MN du leader. « Armel tente le coup parce qu’il à l’ œil, Jean-Pierre Dick fait le tour de l’anticyclone parce que c’est le moins risqué. » Entre les deux skippers aux options opposées, on retrouve Bernard Stamm en 3e position suivi par François Gabart. « Sur le papier Jean-Pierre Dick semble loin mais sur le plan météorologique, il est bien placé, remarque Romain Attanasio. C’est sûr et certain qu’il ne sera pas à 300 MN du leader lors du passage de la première porte ! Mardi, je pensais qu’il allait même passer premier mais dans la nuit de mardi à mercredi il a perdu du terrain par rapport à ses poursuivants. » Romain Attanasio le place tout de même sur le podium pour le passage de la première porte, sous l’Afrique. « Je mise sur Banque Populaire, Macif et Virbac dans un mouchoir de poche mais je ne sais pas encore dans quel ordre. »
« Le trio des tontons flingueurs » est en embuscade derrière le peloton de tête. Mike Golding et Jean Le Cam se disputent ardemment la première place du trio, ils sont suivis par le suisse Dominique Wavre.
Derrière eux, Javier Sanso mène le groupe des retardataires, à 688 MN du leader. Alessandro di Benedetto ferme la marche à 1220 MN d’Armel Le Cleac’h.


Notre analyse météo


Ce mercredi, le vent sera de plus en plus généreux pour ceux qui sont à l’ouest. En effet, une dépression quitte le Brésil et se dirige rapidement vers le sud-est pour rejoindre la grande autoroute des dépressions au sud de l’anticyclone. Dans le même temps la dorsale qui ralentissait toute la tête de flotte se rétracte et l’anticyclone se concentre vers une position 30S / 10W. C’est une chance pour Armel qui va pouvoir trouver une porte de sortie en mettant à son tour plus de sud dans sa route.
Pour matérialiser la situation, regardons ce qui se passera au cours des prochaines 24h sur les routes extrêmes. Jean-Pierre Dick bénéficiera d’un vent de nord qui en moyenne se renforcera de 15/20 nœuds à 20/25 nœuds. Armel Le Cleach progressera de son côté avec un vent de nord-est qui ne dépassera que rarement les 15 nœuds. Les vitesses de progression sur 24h devraient être de 16.5 nœuds pour Virbac-Paprec et de 11,5 nœuds pour Banque Populaire. L’hémorragie change donc de camp. Après avoir concédé jusqu’à 320MN de retard JP ne devrait plus en afficher que 200MN jeudi à midi.
Vendredi et samedi devraient aussi être plus favorables à Jean-Pierre Dick mais les routes seront convergentes et les conditions de plus en plus similaires pour les deux skippers aux stratégies les plus extrêmes. Il est finalement peu probable que Vibrac-Paprec puisse tenir 4 nœuds de plus en moyenne pour pouvoir dépasser Banque Populaire avant la porte des Aiguilles au sud du cap Bonne Espérance.
L’analyse de ces deux routes est d’autant plus intéressante qu’ils sont trois - Macif, Cheminées Poujoulat et Hugo BOSS - à s’intercaler entre le partisan du détour au sud et celui de la route la plus courte possible. On remarque donc que le dosage reste extrêmement subtil et que de toute façon, comme dans le métro, ça va se bousculer au portillon.

La rétraction de l’anticyclone simplifie aussi énormément la vie du deuxième peloton maintenant mené par Jean Le Cam. Mais ce qui était à reprendre a été repris et ils devraient s’aligner grosso-modo sur la route de Jean-Pierre Dick sans trouver l’occasion d’en tirer des avantages substantiels.

 

Nos pronostics
 

Pour les prochaines 24 heures, les écarts devraient se resserrer mais pas de grand changement sur le podium. Juste un gain plus net pour MACIF qui devrait récupérer sa deuxième place. Pour le classement de jeudi midi, nous parions donc sur Armel Le Cleac’h (Banque Populaire) suivi de François Gabart (Macif) et Alex Thomson (Hugo Boss).


Et vous ? Rejoignez-nous sur Facebook ou Twitter pour partager vos pronostics. Et rendez-vous demain, à midi pour un nouveau « Pronostics Vendée Globe ».

 

 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.