Le côté anarchique de l’atmosphère

Lundi 19 novembre 2012 à 17h13

Si la circulation atmosphérique se soumet à des règles bien établies que l’on cite à loisir, « dans l’hémisphère nord le vent tourne autour des dépressions dans le sens anti-horaire » ou « l’air froid plus dense se glisse sous l’air chaud », elle sait aussi se préserver des domaines de désordre. Le Pot-au-Noir en est le plus bel exemple. Le Pot au Noir est anarchique.

Si la circulation atmosphérique se soumet à des règles bien établies que l’on cite à loisir, « dans l’hémisphère nord le vent tourne autour des dépressions dans le sens anti-horaire » ou « l’air froid plus dense se glisse sous l’air chaud », elle sait aussi se préserver des domaines de désordre. Le Pot-au-Noir en est le plus bel exemple. Le Pot au Noir est anarchique.

Le Pot au Noir est anarchique.

L’un des charmes de nos courses autour du monde vient du fait que les navigateurs vont traverser tous les climats, goûter à tous les systèmes météo. Après la sortie du régime perturbé de l’hémisphère nord, après la rapide glissade sur l’alizé de nord-est, le moment est venu de s’affronter à la zone des calmes équatoriaux.

 

Le changement de rythme pour les navigateurs est à la mesure du saisissant contraste entre la régularité de l’alizé et l’anarchique climat de la savamment appelée « zone intertropicale de convergence », zone de télescopage des alizés du nord et du sud qui se traduit par une accumulation de gros nuages noirs, avec ou sans vent, au déplacement bien lent.

 

On notera en passant, que les Anglais qui savent être plus pragmatiques que nous en nommant les alizés « trade-winds » puisque c’était pour les clippers une route commerciale sûre et efficace, parlent de doldrums pour notre Pot au Noir. To be in the dodrums, être dans le cafard. Tout un programme. Cette vaste zone de vents erratiques et insaisissables faisait douter les marins sur leur capacité à pouvoir s’en extraire.

 

Cette zone n’est plus dangereuse que pour le classement. Les bateaux ont de telles performances dans les touts petits vents, qu’ils ne resteront plus encalminés pendant d’interminables journées comme c’était le cas pour les grands voiliers du commerce avec toutes les conséquences que l’on imagine sur la vie à bord, sans vivres fraîches et sous des températures suffocantes. On peut imaginer que l’apport d’eau douce sous les fortes averses était encore plus apprécié à l’époque que de nos jours quand à défaut de la boire, les skippers l’utilisent pour un grand rinçage de l’homme et du matériel.

 

Pas de danger donc mais toujours une forte appréhension que les marins français aiment à partager en utilisant toujours cette drôle d’expression Pot au Noir.
On se perd en conjecture sur son origine : noir associé à ces gigantesques cumulonimbus qui se développent dans la zone, noir comme le bon vieux brai (goudron de houille) que les marins, profitant des périodes de calmes mais aussi de chaleur rendant le produit plus liquide, sortaient du pot pour traiter les bois, noir comme les pensées lors de l’épreuve que constituait la traversée de cette région imprévisible.

 

Pour ma part, j’aime bien la version plus ludique qui évoque une sorte de colin-maillard où celui qui avait les yeux bandés risquait de se cogner dans quelque chose. Les autres l’avertissait "gare au pot au noir" parce qu’en se cognant il risquait de se faire une bosse, un noir comme on disait au 17ème siècle, un bleu comme dirait un enfant d’aujourd’hui.

 

En tout cas c’est la version la plus adaptée au jeu de hasard et d’intuition auquel se prête les compétiteurs du Vendée Globe avant que la vitesse ne reprenne ses droits.
 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.