Le clin d'oeil des internautes au malheureux Kito

Par Figaro nautisme
Dimanche 18 novembre 2012 à 10h21

L'opération « Des sourires pour Kito » est née à Cascais, quelques heures après la collision de Kito de Pavant avec un chalutier. Nous avons rencontré celui par qui tout est arrivé: Yannick Perrigot de l'agence Windreport.

L'opération « Des sourires pour Kito » est née à Cascais, quelques heures après la collision de Kito de Pavant avec un chalutier. Nous avons rencontré celui par qui tout est arrivé: Yannick Perrigot de l'agence Windreport.

Yannick Perrigot suit Kito de Pavant depuis 2005. L'idée des coups de pouce des collaborateurs sur le mât, c'était déjà lui. Alors quand il a appris la collision du skipper Bel avec un chalutier, il était effondré, au même titre que le concurrent du Vendée Globe. « Quand j'ai retrouvé Kito à Cascais, il m'a dit: « ça va être terrible, qu'est-ce que je vais faire de mon hiver ? » Je me rappelle de son précédent abandon, il avait vécu un enfer. Alors, là c'est vraiment de l'énergie du désespoir que naît une idée. Kito était à l'avant de son bateau à récupérer un truc. Je prends la caméra et lui dis « je viens vers toi et je te pose une question » Il me répond « vas-y », il était totalement ailleurs. »

 

Pas de mise en scène de la douleur
 

Le résultat, c'est une séquence improvisée avec le visage ravagé de Kito de Pavant. « Quand j'ai repassé la vidéo, se rappelle Yannick Perrigot, j'ai eu un moment de doute. On a toujours peur du voyeurisme et puis on n'est pas là pour faire une mise en scène de la douleur. » Yannick Perrigot envoie donc le film à l'équipe de communication du voilier en précisant qu'il est tout sauf objectif. La vidéo est reçue avec enthousiasme par ses collègues et envoyée aussitôt sur les réseaux sociaux.
« J'avais les larmes aux yeux le soir en repensant à cet élan du public », nous confie Yannick Perrigot. D'autant que la montée en puissance est immédiate. « Le soir, je dînais avec des collaborateurs d'une boîte spécialisée dans les réseaux sociaux, se rapelle-t-il. Nous étions à 1000 internautes sur notre page Facebook et le chiffre évoluait en continu devant nos yeux. Ils m'ont dit que je venais de faire en une journée ce que font des projets sur un an. » Yannick Perrigot ajoute ausstôt: « Après, ce n'est pas une course à l'échalote non plus ! Avoir 1000 fans sur une page Facebook, cela n'a pas beaucoup de bon sens. Là ce qui compte c'est que ce sont des contributeurs. » L'opération « Des sourires pour Kito » fonctionne aussi sur l'Intranet de Bel. « Ca marche bien, observe Yannick Perrigot. Bel n'a pas besoin de la voile pour vendre des fromages, en revanche ce sponsoring est très utile pour rassembler les salariés éparpillés dans 35 pays. Dans les usines, les bureaux, Kito de Pavant est un star. Quand il va là-bas c'est Obama et Michael Jackson réunis! »

 

Les internautes se lâchent


« Ce qui est fort c'est que pour le public, c'est évident que Kito va rebondir », observe Yannick Perrigot. L'équipe a reçu des messages forts en émotion avec des dessins d'enfants ou des phrases philosophiques pour que Kito garde espoir. Yannick Perrigot cite spontanément quelques messages humoristiques qui l'ont marqué, comme ce gars qui s'est filmé avec deux chips rondes dans la bouche pour faire un bec de canard. « Le commentaire de ce message c'était : « ça va peut-être marcher deux secondes » Et bien en tous cas nous avons ri pendant au moins deux secondes. » Yannick Perrigot se rappelle aussi d'une des blagues reçues pour Kito: « Qu'est-ce qui est vert et qui fait meuh ? » Il s'arrête une seconde: « c'est un peu stupide », prévient-il. Puis il reprend: « Une vache kiwi! »

 

Kito de Pavant, le pudique


Le skipper n'est pas forcément sur Facbook mais son entourage, si. « Le connaissant, je suis sûr que c'est une de ses filles qui va le prendre par la main pour aller voir les sourires sur Facebook, assure Yannick Perrigot. Après, c'est dur de recevoir autant d'énergie positive quand on est démonté comme ça. » Ce samedi, il a laissé un message sur le répondeur de Kito de Pavant, « Je lui ai demandé de prendre son courage à deux mains pour faire une vidéo et remercier les milliers de contributeurs. Je sais que ce n'est pas facile du tout mais il faut répondre à cet élan du public. »

 

 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.