Wavre : «L'expérience ultime pour rechercher ses limites»

Vendredi 16 novembre 2012 à 17h05

INTERVIEW. Avec ses 4 participations au Vendée Globe, Dominique Wavre (Mirabaud) est un des navigateurs les plus expérimentés de cette 7e édition. Le Suisse ne se lasse pas de cette course si particulière qui lui procure toujours autant d'émotions.

©La Chaîne Météo
INTERVIEW. Avec ses 4 participations au Vendée Globe, Dominique Wavre (Mirabaud) est un des navigateurs les plus expérimentés de cette 7e édition. Le Suisse ne se lasse pas de cette course si particulière qui lui procure toujours autant d'émotions.

Figaro Nautisme.- Comment se passe votre Vendée Globe?

Dominique Wavre.- Actuellement bien, on a eu un départ plutôt en fanfare mais maintenant on a droit à un peu de récupération après un début vraiment très venté. J'ai réussi à prendre le rythme, je dors indifféremment le jour et la nuit et je suis bien en phase avec mon bateau, je me sens vraiment bien. Pour moi c'est une épreuve importante. Dans une vie de marin, c'est la course ultime mais aussi l'expérience ultime pour rechercher ses limites.

Est-ce que vous trouvez cette édition plus difficile que les précédentes?

Non pas spécialement. Par rapport à la précédente, on est plutôt dans le même cas de figure, et je me retrouve à peu près dans le même rythme. Même s'il y a déjà eu 4 abandons, je ne pense pas que ce soit plus difficile. Le Vendée Globe est difficile tout simplement. Je trouve cette course toujours aussi plaisante et magnifique. On prend toujours autant de plaisir à suivre la route des autres, à analyser les conditions météo et à pousser le bateau pour qu'il soit performant.

C'est votre 4e participation, est-ce toujours excitant ou les émotions sont-elles différentes?

C'est difficile à dire, parce que 4 ans c'est beaucoup et qu'il y a des choses qui ont le temps de s'oublier. Mais il y a aussi beaucoup de choses qui se retrouvent, la mer est toujours aussi belle, les sensations et la vie qu'on y vit sont toujours aussi denses.

Déjà une 5e et une 4e place à votre palmarès, l'objectif est-il un podium?

C'est trop tôt pour le dire, il faut voir comment les choses évoluent. Pour l'instant, les bateaux qui sont devant sont très bien menés et vont très vite. On a vu avec les incidents que les choses peuvent facilement tourner il est donc trop tôt pour donner des ambitions. Actuellement, je suis satisfait de mon début de course. Jusqu'à la première nuit, je n'ai pas été très pertinent, c'est pourquoi j'ai été rapidement distancé mais la route est encore longue et il peut se passer encore beaucoup de choses. Je cherche surtout à courir le plus proprement possible et faire les plus belles trajectoires possibles.

Avez-vous des contacts avec les autres concurrents?

Oui quelques-uns. J'ai appelé ceux qui ont eu des ennuis pour leur témoigner ma solidarité. J'ai aussi appelé Tanguy de Lamotte car c'était mon voisin de ponton. Les échanges restent rares mais je pense que les contacts seront plus nombreux quand on sera plus dans le Sud.

Les incidents des autres concurrents et notamment ceux de Louis Burton et Kito de Pavant vous font-ils peur?

Forcément, c'est ce qu'on redoute le plus, c'est l'imprévu qui nous suit de plus ou moins près. C'est le propre de l'être humain. On est toujours inquiet entre la bêtise que l'on pourrait faire nous-même et l'imprévu qui nous tombe dessus. Ça n'a toutefois rien d'anormal dans le sens où des collisions et des démâtages, ce n'est pas quelque chose d'exceptionnel. Le démâtage (de Samantha Davies) est arrivé dans des conditions extrêmement violentes et c'est vraiment dommage. Les deux collisions sont des questions de système AIS que les pêcheurs devraient avoir en route mais ça reste très aléatoire. Ça fait effectivement beaucoup de collisions, mais on demeure dans quelque chose d'assez normal.

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.