Course au large : de plus en plus de collisions avec les géants des mers

Lundi 12 novembre 2012 à 18h58

La collision entre le skipper du Vendée Globe et un chalutier pose la question de la sécurité en mer et notamment de la navigation dans des zones de trafic très dense.

La collision entre le skipper du Vendée Globe et un chalutier pose la question de la sécurité en mer et notamment de la navigation dans des zones de trafic très dense.

Le trafic maritime augmente et les risques de collision aussi. L’incident survenu à Kito de Pavant lundi au large du Cap Finistère est devenu classique au large de nos côtes. « Je n'ai pas de colère contre les pêcheurs mais contre moi, expliquait le marin lundi, parce que ce truc-là n'aurait pas dû arriver. On ne pouvait pas le prévoir, mais je m'en veux de m'être couché au mauvais moment. Ce risque de collision existe toujours en solitaire, avec les cargos, les pêcheurs. »

Lors de la dernière édition du Vendée Globe, c’est Bernard Stamm qui avait dû rentrer précipitamment au port après avoir percuté un cargo. Quelques jours auparavant, c’est le Britannique Alex Thomson qui avait heurté un chalutier lors de son convoyage vers les Sables d’Olonne.

Pour se signaler et anticiper la trajectoire de leurs voisins, les bateaux utilisent le système AIS (Automatic Identification System). C’est un système automatique d’échange permanent de signaux entre navires. Ce dispositif est utilisé en complément des radars. Il permet aux navires et aux autorités de surveillance de trafic de connaître l'identité, la position et la route des navires croisant dans une zone de navigation.

Trafic dense

Lorsqu’ils sont dans leur cabine, les marins du Vendée Globe ont en permanence à l’écran l’état du trafic maritime. Ils peuvent à chaque instant visualiser l’ensemble des bateaux sur leur route et connaître leur vitesse, leur cap ainsi que le risque de collision. Lorsqu’ils vont se coucher, les marins peuvent également paramétrer une alarme qui les réveillera en cas de danger.

Le système AIS est obligatoire sur tous les cargos, sur tous les bateaux de pêche de plus de 10 mètres ainsi que sur tout bateau de pêche naviguant dans un « dispositif de Séparation de Trafic » (DST), ces rails de navigation qu’empruntent les cargos devant le Cap Finistère ou Ouessant.

Malheureusement, selon l’infortuné concurrent du Vendée Globe, le bateau de pêche n’avait pas allumé son système AIS ou n’en n’avait pas. Figaro Nautisme a tenté de retrouver Groupe Bel et un éventuel bateau de pêche dans cette zone au moment du drame mais sans résultat. En revanche, il ressort de nos recherches que le trafic était particulièrement dense sur la zone au moment de l’accident (voir notre capture écran).

Un rapport de mer va maintenant être rédigé par le skipper et des expertises seront demandées par les assurances. Selon le code de la route de la mer, le Ripam : « Tout navire doit en permanence assurer une veille visuelle et auditive appropriée ». Un article régulièrement cité pour pointer les dangers de la course en solitaire. « C’est toujours une prise de risque, reconnaît Franck Legal, skipper et expert en assurances. Les bateaux vont vite et avec les conditions météo de ce matin, Kito de Pavant ne devait pas avoir une grande visibilité. » Les règles maritimes indiquent que le voilier est privilégié, « mais si le chalutier était en pêche, c’est le contraire », précise Franck Legal qui a lui-même vécu une collision lors de la Solitaire du Figaro 2008.
 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.