Louis Burton, la jeunesse entreprenante

Par Messager, Serge
Vendredi 9 novembre 2012 à 7h50

PORTRAIT : Louis Burton (Bureau Vallée), le plus jeune du plateau de fruits de mer, s’élance à bras le corps dans l’aventure avec témérité et soif de découvertes.

PORTRAIT : Louis Burton (Bureau Vallée), le plus jeune du plateau de fruits de mer, s’élance à bras le corps dans l’aventure avec témérité et soif de découvertes.

Un certain Sir Richard Francis Burton, explorateur britannique, premier européen à entrer à La Mecque, est l’un de ses ancêtres. Aventurier du XIXᵉ siècle, il eut pour épouse une dénommée Isabel Arundell. Cela ne s’invente pas. La tour de l’Arundel, monument phare des Sables-d’Olonne, sera l’amer vers lequel iront toutes ses pensées dans les prochaines semaines. Louis Burton, mi-Parisien et Malouin et demi depuis peu, est ainsi l’un des 20 participants de ce septième Vendée Globe.


Lorsque l’on a 27 ans, être benjamin de l’épreuve n’est pas une carte de visite. Tout du moins, cela confère une certaine fraîcheur alors que son propre horizon n’a jamais doublé l’équateur. Le tout jeune papa s’engage donc sur une aventure égocentrique, mais planétaire. Celle dont il rêvait peut-être alors qu’il sillonnait avec Nelson, son frère aîné, les méandres du golfe du Morbihan dans sa prime jeunesse et marine. De ses études chaotiques mais néanmoins achevées, il décroche un accessit dans la communication. Un diplôme n’ayant jamais révélé un talent, il crée rapidement son entreprise événementielle. Bonne pioche pour ce boulimique du travail.


Voyage


Nonobstant, toujours à l’écoute de sa passion pour la mer, il se lance dans la compétition en solitaire en 2010 sur la Route du Rhum. Son 40 pieds porte alors les couleurs de Bureau Vallée. « A la remise des prix de la course où je termine vingtième, j’ai abordé Servane Escoffier pour lui proposer de participer ensemble à la Transat Jacques Vabre en 60 pieds. Conscient de mon tempérament excessif sur l’eau, je m’étais dit qu’une jeune femme ayant su mener son multicoque ultime jusqu’à l’arrivée devait avoir la modération qu’il me manquait. Depuis, on ne s’est plus quitté et Lino est né », sourit Louis Burton.


L’ancien Delta Dore de Jérémie Beyou acheté, le voici, tel l’enfant précoce, entrant d’une façon fulgurante dans la classe des grands, accompagné par son sponsor fidèle. S’ensuivent en 2011 cette fameuse Transat Jacques Vabre avec Nelson (7ᵉ) puis la BtoB en solitaire où il se qualifie pour le Vendée Globe. Pas vraiment une sinécure. Une circumnavigation est une autre paire de manches de ciré : « Pour que certains reviennent pour la quatrième fois, c’est qu’il doit y avoir quelque chose d’exceptionnel à faire ce voyage. J’espère pouvoir le raconter au retour. Il y a peu, j’étais spectateur. Complètement déconnecté de la réalité sur l’eau où il y a une multitude de paramètres qui rentrent en ligne de compte. Me retrouver sur la même ligne de départ que Vincent Riou ou Marc Guillemot est une véritable fierté pour moi ».


Radio Patata
 

Des soirées parisiennes au désert liquide, Louis Burton va donc effectuer un plongeon dans l’inconnu : « Psychologiquement, je ne sais pas comment je vais vivre cette solitude pendant autant de jours. Cela me fait un peu peur. C’est certain, il faut être prêt physiquement. Mais il y a tous ces caps à franchir, des lieux mythiques pour un marin. Ceux décrits par Joshua Slocum dont j’ai dévoré les livres. Malheureusement, je n’irai pas comme lui à la rencontre des populations. Ayant des origines Pied-noir du côté de ma mère, j’ai besoin de discuter, que ce soit avec la famille ou avec les copains. On appelle ça Radio Patata ».
Dans cette réclusion volontaire, il pourra toujours parler à son bateau : « Sa principale qualité, c’est sa robustesse. Notre principal souci a été sa fiabilité. Son poids est un handicap mais il est costaud. Du coup, il est puissant mais dur à manœuvrer et dans ses mouvements. J’ai donc beaucoup travaillé ma résistance ».
Louis Burton part bouffi de rêves mais avec humilité. Souhaitant vivre une belle course et saluer à nouveau la tour de l’Arundel, pas trop loin des premiers.
 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.