Tanguy de Lamotte, cœur vaillant

Dimanche 4 novembre 2012 à 21h50

PORTRAIT : L’architecte naval se retrouve sur la ligne de départ du Vendée Globe pour une bonne raison. Tanguy de Lamotte (Initiatives-cœur) souhaite en effet mener à terme une aventure dédiée à certains enfants.

PORTRAIT : L’architecte naval se retrouve sur la ligne de départ du Vendée Globe pour une bonne raison. Tanguy de Lamotte (Initiatives-cœur) souhaite en effet mener à terme une aventure dédiée à certains enfants.

Des tatamis où l’on se doit de garder les pieds sur terre aux immensités liquides devant à nouveau s’ouvrir face à lui, Tanguy de Lamotte a mené sa barque allègrement. Versaillais d’origine mais l’été venu petit-fils heureux des bords de mer bretons, il découvre à 15 ans la compétition à la voile grâce au Trophée des Lycées. Le Bac dans la besace, direction Southampton pour y intégrer la prestigieuse école d’architecture navale. Dans les parages de l’île de Wight ou devant les Needles, fabuleuse porte de falaises crayeuses du Solent, il y croise pendant trois ans des marins préparant la Mini Transat. Un brin de femme dénommée Ellen MacArthur, l’Australien Nick Moloney ou encore Brian Thompson, tous futurs concurrents du Vendée Globe. De ces sujets de la couronne britannique il deviendra le préparateur enthousiaste tout au long de leurs projets, parfois bénévolement. Avec toujours une idée en tête, dessiner son propre 6.50. « Mon objectif à l’époque était plus celui d’un architecte que celui d’un régatier. La performance était au second plan. J’ai débuté sur fonds propres la construction à Lorient en étant quand même aidé par un petit sponsor, SET Environnement, qui m’a suivi jusqu’à la Mini 2005. Un petit bout de coque était déjà offert à l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque », explique le skipper de 34 ans qui s’offrira à l’époque une respectable 7e place.


Aimant


Dès lors, la mer et la compétition magnétisent Tanguy de Lamotte. Intégré au cabinet Rogers Yacht Design, il y dessine en partie un 40 pieds avec en vue la Route du Rhum 2010. De nouveaux sponsors sont également aimantés alors que le bateau sort d’un chantier thaïlandais: « A l’origine, Franck Vallée, le patron d’Initiatives, m’a approché pour participer à la première Route du Chocolat. Le chocolat étant un des produits de son catalogue. A l’époque j’avais Novedia comme sponsor. Anciens copains d’enfance, les dirigeants de ces deux boites ont décidé de partager le budget. Et je gagne la course en 2009 avec Adrien Hardy ».


Cœur battant


Les saisons suivantes, le bateau connaîtra des fortunes diverses comme une perte de quille lors de la Jacques Vabre, un cœur battant toujours dans les voiles. Quand lors du dernier salon nautique de Paris, une proposition étonnante lui est faite : « Franck Vallée me demande si l’aventure du Vendée Globe me tente. Un projet peu raisonnable au vu des délais et où l’envie ne suffit pas, sachant que j’avais encore des engagements dans la Class40. Et puis l’idée a rapidement germé. Me voilà donc à la barre de l’ancien bateau de Catherine Chabaud, un plan Lombard avec lequel elle avait couru en 2000 et qui venait de remporter la Velux 5 Oceans avec l’Américain Brad van Liew. Cet engin n’a jamais connu de problèmes structurels. Avec ma petite équipe commando nous ne l’avons pas modifié mais fiabilisé. Sans l’intention de pousser le curseur performance ». Tanguy de Lamotte part donc sur le Pingouin, son surnom d’origine, pour ce qu’il considère une aventure raisonnée de 90 jours au moins, sans tirer de plans sur la comète : « Mon rôle est de faire la course, en faisant de belles traces car c’est dans ma nature, de ramener le bateau tout en faisant en sorte que la chaîne de solidarité qu’on monte pour Mécénat Chirurgie Cardiaque soit complète. Comme l’avait fait Catherine en son temps avec un cœur sur le tableau arrière. Le but est de sauver le maximum d’enfants malades. Initiatives versant un euro à l’association à chaque clic sur notre site dédié pendant ma course ».
L’architecte naval sait donc vers quoi ses envies vont battre à dessein. Le Vendée Globe ayant su garder cette indicible part d’aventure que devrait conserver tout marin.
 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.