Une fréquentation record pour le Vendée Globe

Mercredi 31 octobre 2012 à 16h10

Au moins 200 000 personnes sont attendues aux Sables d’Olonne pour le jour du départ. La fréquentation touristique est déjà au beau fixe grâce aux vacances scolaires.

Au moins 200 000 personnes sont attendues aux Sables d’Olonne pour le jour du départ. La fréquentation touristique est déjà au beau fixe grâce aux vacances scolaires.

Lors de la dernière édition, le site du Vendée Globe a accueilli 1.7 million de visiteurs. « Aux Sables d’Olonne, l’effet Vendée Globe commence déjà trois semaines avant l’ouverture du village du Vendée Globe grâce aux entreprises qui se déplacent pour installer le site », rappelle François Boche, président de l’Office de Tourisme des Sables d’Olonne. Le Village a ouvert ses portes trois semaines avant le départ avec la visite de 100 000 scolaires. En tout, 230 000 visiteurs ont arpenté le village entre le 20 et le 29 octobre. L’Office de tourisme a vu sa fréquentation multipliée par 3 à 4 depuis l’ouverture du village.

 

Une fréquentation estivale à La Toussaint

 

« Pour nous, le Vendée Globe c’est comme un mois d’août en l’espace de quinze jours », compare Philippe Brochard, chef cuisinier du Charcot. Le restaurant table sur une fréquentation exceptionnelle, avec des retombées qui commence dès le printemps grâce aux réunions de sponsors. « En mai-juin, 300 couverts nous sont tombés du ciel, comme ça ! » s’exclame Philippe Brochard. Le patron du restaurant Le Charcot a mille histoires à raconter sur ses amis et habitués Jean Le Cam et Arnaud Boissière, « qui était justement là tout à l’heure ». En période de Vendée Globe, les clients passent parfois au comptoir pour demander des autographes des marins. Pour le jour du départ, Nicolas Ferré, patron du restaurant Le Quai des saveurs, se prépare à servir plus tard que d’habitude, après un départ de course prévu à 13 heures.

 

Hébergements complets


Côté hébergement, les plus grands pourvoyeurs de lits restent les résidences secondaires, « nous tablons sur l’occupation d’au moins la moitié des 60 000 lits de ces résidences », précise François Boche. L’hébergement touristique marchand représente ensuite 10 000 lits, les ¾ devraient être occupés le jour du départ, le ¼ restant représentant essentiellement les places en camping, moins appréciées en saison automnale. Pascale Pangaud tient une maison d’hôtes de 5 chambres sur le front de mer. Elle a enregistré sa première demande de réservation il y a déjà deux ans. En ce moment, elle reçoit en moyenne 3 mails par jour et 4/5 appels téléphoniques mais sa maison est complète depuis plusieurs mois. Côté hébergement toujours, les camping-cars sont attendus en nombre : « Lors de la précédente édition, nous avions 300 places à proposer à ces véhicules, se rappelle François Boche, cette année nous en avons 600, réparties sur les trois municipalités de l’agglomération, ainsi que 2500 places supplémentaires proposées par le circuit automobile du Puits d’enfer. » Le circuit est situé sur le front de mer, sur le parcours du départ. L’effet Vendée Globe se prolongera jusqu’à l’arrivée du trio de tête, « voire un peu plus tard en fonction de la popularité des skippers, assure François Boche. Lors de la dernière édition, le public était venu nombreux pour accueillir Samantha Davies, arrivée en 4e position. » On se rappelle également d’Yves Parlier, Robinson des mers du Vendée Globe 2000/2001, arrivé en 13e position mais soutenu jusqu’au bout par un public nombreux. La course se terminera définitivement avec la remise des prix, un autre événement fort avec 120 000 personnes massées sur la plage lors de la dernière édition.
 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.