La houle peut être sournoise

Mercredi 17 octobre 2012 à 12h36

Quelles sont ces vagues qui menacent nos côtes ?

Quelles sont ces vagues qui menacent nos côtes ?

Il y va des vagues comme de toutes espèces vivantes, elles peuvent être timides ou intimidantes, honnêtes ou tracassées, franches ou sournoises…Certaines sont même dîtes scélérates ! Elles ont un comportement au large qu’elles réservent aux marins et se transforment radicalement en abordant nos rivages. Elles arrivent rarement seules, le plus souvent en groupe et comme dans tout groupe certaines veulent se faire remarquer plus que d’autres.

D’origines différentes, on les cernera mieux en les répartissant en trois familles.

 

Les vagues de la mer du vent sont celles générées par le vent local. Elles ne surprennent pas puisqu’elles suivent, comme des moutons, les fluctuations du vent. Celui-ci vient de terre, elles n’auront pas la place de se développer le long de nos côtes. Le vent vient du large, il apporte avec lui des vagues qui sont proportionnées à sa force. C’est la description de ces vagues qui rendent si évocateurs nos bulletins météo. La mer est calme, belle, peu agitée, mais elle peut devenir forte, voire grosse ou énorme… énorme plus de 14 m de hauteur !!!! Evidemment ça n’arrive que par forte et durable tempête dans le grand large, car il lui faut de la place, à la vague, pour se développer totalement.

 

Quand le vent s’en va ou meurt sur place, il laisse derrière lui, pour quelques temps, la houle résiduelle. C’est la seconde famille. Celle dont on sait qu’elle ne peut que s’apaiser puisque le vent l’a abandonné.

 

Et puis il y a la famille de la houle de provenance lointaine. Celle adulée par les surfeurs. Cette vague là est une voyageuse. Elle s’échappe d’une tempête, ou en tout cas d’un vent assez fort pour lui avoir donné l’énergie nécessaire à son développement et à sa propagation jusqu’à nos côtes. Celles qui arrivent sur le littoral atlantique de la France métropolitaine sont nées au sud d’une profonde dépression qui a sévi au milieu de l’océan. Une tempête au sud de l’Islande engendre facilement des vagues de 8 m de hauteur et 200m de longueur qui se succèdent toutes les 10 secondes. La vitesse de la vague est proportionnelle à sa taille. Plus elle est puissante, plus vite elle avance. Il se produit alors un système de filtre, les plus fortes arriveront les premières sur nos côtes sans avoir perdu trop d’énergie puisque le voyage a été rapide, les moyennes arriveront ensuite, bien diminuées par un long voyage, les plus faibles, donc les plus lentes, n’arriveront jamais… épuisées avant l’atterrissage.

 

Ce soir, en Bretagne, ce sont des vagues de 5m au large qui viendront s’effondrer sur notre littoral. Mais une vague n’est pas seulement une ondulation à la surface de la mer, les plongeurs vous le diront, elle joue aussi son mouvement en profondeur. Et c’est ce mouvement qui est contrarié par la remontée du fond sous-marin. La vague subit alors comme un croche-patte. Elle se cabre, s’élève puis s’effondre plus ou moins brutalement. Comme sa chute est élégante… on dit qu’elle déferle. Plus la vague est puissante, plus sa déferlante ira loin.

Ce soir, en Bretagne, la mer sera particulièrement haute puisque c’est la plus grande marée de l’année. Et c’est ce moment que choisit cette puissante houle venue du large pour aller déferler encore plus loin, encore plus haut que d’habitude.

Il n’y aura pas d’effet Xynthia (la tempête qui submergea le littoral vendéen et charentais en février 2010) puisque le vent ne sera pas de la partie pour repousser l’eau dans les embouchures des fleuves. Il avait soufflé jusqu’à 160km/h sur les Deux-Sèvres. Il ne dépassera pas 70 km/h ce soir et les côtes soumises à cet assaut sont beaucoup moins vulnérables.
 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.