Orages sur Woodstock en 69 : la météo aussi a contribué à la légende

Par Figaronautisme.com
Samedi 15 août 2009 à 9h59

Qui n’a jamais vu les images de ces hordes de « jeun’s » de l’époque dans la boue ? Ri

nuages d'orage au crépuscule
Qui n’a jamais vu les images de ces hordes de « jeun’s » de l’époque dans la boue ? Ri



Qui n’a jamais vu les images de ces hordes de « jeun’s » de l’époque dans la boue ?

Rien à voir avec des soins de balnéothérapie, en revanche tout à voir avec les conditions météo au dessus de Woodstock, à la lisière du Canada et de l’état de New York, ce week end du 15 août 1969, 40 ans déjà !


Les concerts de la première journée consacrée au folk sont perturbés par un premier orage en soirée. Le concert donné par Ravi Shankar et ses amis est alors interrompu à 22 heures 45 par un premier orage. Du sitar si tard, les nuages n’ont pas aimé. Joan Baez n’aura pas beaucoup plus de chance. Son concert se termine par un nouvel orage. Dix centimètres d'eau sont tombés cette nuit-là. Dans l’après-midi du lendemain alors que la programmation rock a débuté, la pluie redouble et le Grateful Dead, les pieds dans l'eau, menacé d'électrocution à chaque note, a beaucoup de mal à donner le meilleur de lui-même.
Le dimanche, tandis que la foule s’agglutine (les festivaliers étant 5 à 6 fois plus nombreux que prévu), à 17 heures, un orage énorme s'abat sur Woodstock. Le programme est interrompu pendant plusieurs heures !!! Mais bien que tout soit noyé, que l'on patauge dans la boue, rien ne semble perturber le bonheur de la foule qui appelle le retour du soleil en chantant "Let the sunshine in", un des extraits les plus connus de l'opéra-rock "Hair".

Tout au long du week end, il est ainsi tombé de 30 à 40 cm d’eau… Des douches gratuites salutaires tandis que pour l’anecdote on a dénombré cinq mille cent soixante-deux interventions médicales dont sept cent quatre-vingt-dix-sept liées à la drogue, deux naissances, quatre fausses couches, et deux morts (une par overdose et une accidentelle). Et d'un point de vue financier, "Woodstock" a coûté deux millions et demi de dollars dont cent mille rien que pour le traitement des ordures.

De nombreuses festivités commémoratives ont lieu sur place ce week end, sous des conditions météorologiques bien meilleures puisqu’il y fait beau, mais tout aussi chaud qu'il y a quarante ans… comme à l’époque. Preuve que la chaleur n’attend pas le nombre des années !...

Pascal Hernandez

Toutes les prévisions météo monde par téléphone au 3264 !