Le volcan islandais va t'il refroidir l'Europe ?

Par Figaronautisme.com
Lundi 19 avril 2010 à 0h00

Alors que le volcan Islandais continue de projetter d'importantes quantités de cendres et de suie dans la haute atmosphère, les

volcan refroidissement ©LCM
Alors que le volcan Islandais continue de projetter d'importantes quantités de cendres et de suie dans la haute atmosphère, les
Alors que le volcan Islandais continue de projetter d'importantes quantités de cendres et de suie dans la haute atmosphère, les climatologues se posent déja la question : quelles sont les possibles conséquences sur le climat européen pour les mois à venir ?

Depuis le début de l'éruption, le panache de cendre est projeté entre 6000 et 11 000 m d'altitude, c'est à dire dans la partie supérieure de la Troposphère. C'est une éruption modérée, qui n'a rien d'exceptionnel...
Néanmoins dans le cas où ce phénomène se poursuivrait avec une augmentation de son intensité il est possible que les cendres soient éjectées à de plus hautes altitudes, au-delà de 15 km, dans la stratosphère. A cette altitude des vents violents et réguliers soufflent, les fameux courants jets ( ou : Jet-Stream ). Ils peuvent alors disperser les particules sur une étendue géographique beaucoup plus vaste qu'actuellement. Celles-ci resteraient en suspension beaucoup plus longtemps et les particules pourraient avoir un effet à longue durée sur la température en réfléchissant vers l'espace une petite partie du rayonnement solaire. C'est l'inverse de l'effet de serre.

Les grandes éruptions volcaniques contrarient le réchauffement climatique. Ainsi en 1783, une éruption volcanique majeure en Islande avait provoqué de grandes famines en Europe.
Plus précisement le 8 juin 1783, le volcan islandais Laki entra en éruption en déversant son flot de lave et de poussière sur la terre et dans le ciel. Cette éruption gigantesque fut catastrophique pour tout l’hémisphère nord et entraîna une modification profonde du climat pendant plusieurs années.
Pendant plusieurs mois, le ciel était devenu rougeatre et flamboyant au-dessus de l'Europe. A cause des fumées qui masquaient en partie le rayonnement solaire à l’origine de ces manifestations rougeatres, cette éruption apporta un climat un peu plus froid que la normale durant quelques années.
Ce nuage était tellement imposant qu’il recouvra la moitié de la France d’un épais nuage rosé et sulfureux pendant un mois, localisé à l’ouest d’une ligne allant de Bayeux à Béziers.
Le volcan a fait également des victimes en France : la mortalité augmenta au dessus de la moyenne des années à partir de juillet 1783, en partie due à l’empoisonnement causé par le nuage sulfureux. Les régions les plus touchées se situaient sur tout le flanc Est de la France. Cette éruption très importante a duré huit mois.
Que se passerait-il si la situation actuelle se prolongeait en s'intensifiant?

Quel impact sur le climat ?

Le rôle des éruptions volcaniques sur les fluctuations du climat est bien connu : les éruptions majeures ont propulsé dans la haute atmosphère de telles quantités de cendres et de suies, capables d'occulter de 1% à 3% le rayonnement solaire, que des refroidissements s'en sont suivis au niveau planétaire. Ce fut le cas lors des éruptions du Mont St Helens en mai 1980 (USA), du El Chichon en 1982 (Mexique) ou encore du Pinatubo (Philippines) en 1991.
Ces différentes éruptions avaient entrainé des années froides avec des hivers particulièrement rigoureux. Dans le cas extrême, l'éruption colossale du Tambora (en 1815) a projeté un volume
de poussières et de cendres pendant 2 à 3 jours jusqu'à 600 km de distance du volcan et a plus de 30 km de hauteur dans la Stratosphère. Pendant plusieur jours le ciel s'est obscurcit. En quelques mois les poussières et aérosols se répandirent dans l'atmosphère autour de la planète, provoquant des modifications climatiques pendant plusieurs années. Durant ces périodes, sont signalés des couchers de soleil prolongés et brillamment colorés - oranges ou rouges sur l'horizon. Le refroidissement climatique fut tel que l'été suivant fut extrêmement froid avec des gelées jusqu'en Europe et en Amérique du Nord en plein été! cette année fut baptisée " l'année sans été".


Le nuage actuel va t'il refroidir l'Europe ?

En l'état actuel de l'éruption, l'impact sera limité. En 1991, l’éruption gigantesque du volcan philippin Pinatubo, dont le panache de cendres et de gaz avait atteint 40 km de haut, avait entraîné les deux années suivantes un refroidissement de 0,4 °C de la planète. Dans le cas islandais, les particules volcaniques n’ont pas atteint la stratosphère, restant entre 6000 et 11000 m au maximum. Elles devraient n’avoir qu' un impact limité sur le rayonnement solaire.

Retrouvez la vidéo des analyses et commentaires de nos prévisionnsites: cliquer ici

Commentez l’ensemble de ces informations au bas de cette page.

INFO PRATIQUE : suivez l'état des perturbations du trafic aérien en France et en Europe par téléphone : numéro court 32.01
(1,35€/appel puis 0,34€/mn).


volcan © LCM
volcan © LCM
L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.