Volcan : impact sur l'espace aérien...

Par Figaronautisme.com
Dimanche 9 mai 2010 à 0h00

Depuis plusieurs semaines maintenant, le volcan Eyjafjöll est entré en éruption. Son intensité est variable

cendres ©LCM
Depuis plusieurs semaines maintenant, le volcan Eyjafjöll est entré en éruption. Son intensité est variable
Depuis plusieurs semaines maintenant, le volcan Eyjafjöll est entré en éruption. Son intensité est variable, et a provoqué la fermeture de la quasi-totalité de l'espace aérien européen il y a deux semaines.

L'éruption connait un regain d'intensité depuis vendredi, et le nuage de cendres, de silices et de suies s'élevait jusqu'à près de 11 000 mètres dans l'atmosphère, soit davantage qu'en Avril.

Poussé par les vents du nord dominant, le panache de cendre s'étirait alors sur quelques 2000 km au dessus de l'Atlantique, en direction des côtes portugaises et de l'archipel des Açores.


Le nuage de cendres émises par le volcan islandais Eyjafjöll a perturbé hier samedi le trafic aérien en Espagne (900 vols anulés), au Portugal (150 vols annulés) et au-dessus de l’Atlantique. Cette situation a également entraîné des annulations en France ves l'Espagne et le Portugal.

Le nuage perturbe surtout les routes transatlantiques habituelles des vols entre l'Europe de l'ouest, l'Amérique et l'Asie. De nombreux vols au-dessus de l'Atlantique sont déroutés depuis samedi en raison de la «réduction drastique» de la circulation dans la zone de l'archipel portugais des Açores. Le nuage de cendres, qui touche actuellement une très vaste zone allant du milieu de l'Atlantique à la péninsule ibérique, pourrait se diviser dans les prochaines heures, une partie se déplaçant vers l'est de la péninsule ibérique, l'autre vers l'ouest. (Voir notre cartographie).


Aujourd'hui dimanche, les aéroports espagnols et portugais fermés hier ont rouvert mais des fermetures d'aéroport sont signalées, sur le sud de l'Italie et en Suisse avec l’arrivée des cendres au-dessus de ces pays.

Le sud de la France est concerné par le survol du nuages de cendres. À la différence du mois d'avril où un anticyclone avait bloqué le nuage de cendre sur l'Europe, la situation météorologique est perturbée. Depuis jeudi, le nuage a été poussé au sud, sur l'Atlantique. Mais une partie du nuage s'est détachée, et elle est reprise dans le flux d'ouest généré par une dépression creusée dans le golfe de Gascogne.

Concernant les autorisations de vol, 3 seuils de tolérance ont été établis : le premier de 2 millionièmes de gramme de particules par mètre cube correspond à des conditions normales de vol. Entre ce seuil et 2 milligrammes par mètre cube, les industriels estiment que les avions peuvent continuer à voler, mais sous surveillance. Au-delà de 2 mg, les avions doivent rester cloués au sol.

Actuellement, ce seuil n'est pas atteint malgré le passage du nuages de cendres. En effet, les cendres, lors de leur voyage depuis l'Islande vers la France sont dispersées en chemin, expliquant que 99,9% des vols soient assurés.

Toutefois, les compagnies Ryan Air et Esay Jet ont annulé tous leurs vols en partance de la France, les compagnies internationales étant prioritaires et pour éviter aussi les encombrements sur les pistes.

Ce dimanche, la situation est la suivante :

- en Italie, les aéroports qui avaient été fermés en matinée ont réouvert cet après-midi.
- en Espagne et au Portugal, la situation s'est améliorée par rapport à samedi, certains aéroports espagnols ayant réouvert. Mais des restrictions de vols sont maintenues, surtout concernant les compagnies à bas prix.
Attention toutefois : les 6 aéroports de l'archipel des Açores (Portugal) pourraient fermer en fonction de l'évolution de la situation, alors que «des restrictions opérationnelles» pourraient être imposées à Porto puis à Lisbonne.

- La compagnie marocaine Royal Air Maroc annonce que ses vols risquent de subir quelques retards sur certains vols sur l'Europe ainsi que sur l'Amérique du Nord, les vols devant survoler l'Atlantique Nord, où se trouve le nuage de cendres...
Consultez nos prévisions pour l'Islande.

Vous pouvez retrouver la webcam en temps réel du volcan.

Plus de détails sur vos prévisions dans le monde, composez le 32.64 sur votre téléphone (1,35 euro l'appel + 34cts la minute).

volcan Eyjafjöll
nuage de cendres © LCM
L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.