Tornade en région toulousaine ce dimanche 29 avril !

Par Figaronautisme.com
Mardi 1 mai 2012 à 0h05

Décidément ce week-end du 1er mai aura été plein de surprises : après les fortes pluies, l'épisode de

Mini tornade
Décidément ce week-end du 1er mai aura été plein de surprises : après les fortes pluies, l'épisode de
Décidément ce week-end du 1er mai aura été plein de surprises : après les fortes pluies, l'épisode de "burst heat" en Ile-de-France et les vents violents survenus dans le sud-est, ce n'est rien de moins qu'une tornade qui s'est formée en région Midi-Pyrénées ce dimanche 29 avril vers 19 heure.

Plusieurs personnes ont été témoins du phénomène et les témoignages ne cessent de fleurir sur la toile, comme sur Tweeter. Parmi les témoins de ce phénomène, certains ont réussi à photographier et à filmer la tornade lors de sa progression (voir photos ci-dessus).


Une tornade comme celle de Haumont ?


Selon les témoignages, la tornade aurait été aperçue la première fois peu avant 19 heure, non loin de Bérat située à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Toulouse. Puis elle a été observée remontant vers le Labastidette, Seysses, en direction de Portet-sur-Garonne, avant de continuer sa course vers Toulouse. Compte-tenu de la distance qui sépare son point d'apparition et l'agglomération toulousaine, le phénomène aurait donc pu durer une vingtaine de minutes au moins. Pour l'heure, outre quelques arbres déracinées, l'exploitation agricole de Xavier Bordese située à Seysses a été frappée de plein fouet par la tornade comme en témoignent les dégâts sur place : tuiles envolées, toit de hangar arraché, murs effondrés et véhicules endommagés. Hereusement aucune victime n'est à déplorer.


Pouvait-on prévoir un tel phénomène ce dimanche ?


Voici la réponse de l'expert METEO CONSULT :

"Cette tornade s'est formée dans un contexte synoptique d'instabilité modérée mais avec un cisaillement de vent très important (variation en vitesse et direction du vent avec l'atitude). Bien que la situation laissait entrevoir un risque de formation d'orage supercellulaire (ceux généralement associés aux tornades comme aux Etats-Unis ou, plus proche de nous, comme à Haumont en 2008), la situation n'était pas vraiment propice à la formation de fortes et violentes tornades. Rappelons que seulement une supercellule sur trois donne en effet naissance à une tornade.

Toutefois, le risque de phénomènes tourbillonnaires de moindre ampleur n'était pas nul, bien au contraire. En effet, lorsque le gradient de températures dans les basses couches de l'atmosphère (0 à 3 km au-dessus du sol) est particulièrement marqué (-9 à -10°C /km dans le cas présent) et que les vents ne sont pas trop forts sous la base du nuage, pour ne pas destructurer trop tôt le vortex en formation, il n'est pas rare de voire apparaitre des phénomènes tourbillonnaires (ou "tuba") à la base d'un nuage orageux (cumulonimbus ou d'un cumulus congestus).


Toutefois, la plupart de ces tuba sont généralement éphémères et disparaissent ou bout de quelques minutes, ce qui ne laisse pas le temps à la tornade de se former. Dans certains cas en revanche, lorsque le courant ascendant est suffisamment puissant et qu'il se connecte à une zone où la vorticité verticale au sol est suffisamment marquée (présence de "tourbillons" précurseurs), alors le tuba parvient à évoluer favorablement en tornade. Ces tornades n'atteignent généralement que le niveau EF-0 et EF-1 (vent inférieurs à 180 km/h) sur l'échelle de Fujita améliorée qui en compte 6. Toutefois, dans de rares cas, des phénomènes de force EF-2 (vents entre 180 et 220 km/h) ont parfois été reportés.

La tornade qui s'est produite aujourd'hui semble être de force EF-1 au moins, mais il est difficile d'évaluer la force d'une tornade sans analyse et expertise a posteriori des dégâts qu'elle a pu engendrer à son passage."


Retrouvez toutes les prévisions heure par heure sur votre commune par téléphone au 3201*
Trajectoire de la tornade de Toulouse - 29 avril © La Chaine Météo
tornade © La Chaîne Météo