La France n’a plus soif…

Par Figaronautisme.com
Jeudi 24 mai 2012 à 15h04

La météo de ce début d’année 2012 nous aura joué bien des tours : mois de février glacial et

La Loire gonflée par les pluies des 21 et 22 mai
La météo de ce début d’année 2012 nous aura joué bien des tours : mois de février glacial et
La météo de ce début d’année 2012 nous aura joué bien des tours : mois de février glacial et très sec, mois de mars chaud, ensoleillé et sec, mois d’avril très arrosé, mois de mai instable et orageux…
Si l’on s’inquiétait à juste titre d’une sécheresse qui s’installait très précocement à la fin du mois de mars, après un automne et un hiver trop peu arrosés, la situation s’est nettement améliorée depuis quelques semaines. Les précipitations abondantes survenues au cours des mois d’avril et mai sur la majeure partie du pays ont réjouit agriculteurs et hydrogéologues en dépit des vacanciers et touristes qui faisaient grise mine.


Une sécheresse agricole qui n’est plus à l’ordre du jour.

Contrairement à l’année 2011 où les mois d’avril et mai avaient été extrêmement secs, ce printemps 2012 renoue avec les perturbations accompagnées de pluies ou d’orages.
Le mois d’avril 2012 a même été l’un des mois d’avril les plus arrosés de ces cinquante dernières années. Dans l’ouest et le sud-ouest les cumuls de précipitations ont été remarquables et des records ont été battus à Lorient (183 mm, ancien record 167 mm en 1981) et Mont-de-Marsan (242 mm contre 232 mm en 1980). A l’échelle nationale, les précipitations sont excédentaires de près de 70% ce qui a eu un effet particulièrement bénéfique pour la végétation et les cultures. Ainsi à la fin du mois d’avril, les indices d’humidité des sols indiquaient un état de saturation sur la plus grande partie du pays. Seules quelques régions moins arrosées conservaient des indices d’humidité des sols plus faibles : la partie nord de l’Alsace, le Midi-Toulousain ou encore le pourtour du golfe du Lion.
Au mois de mai, c’est un temps instable qui a dominé avec des précipitations qui ont pris souvent un caractère orageux. Résultat, les cumuls pluviométriques sont assez hétérogènes mais peu de régions ont échappé aux pluies ou aux orages. Le pourtour méditerranéen jusqu’alors un peu épargné par les précipitations a connu de fortes averses orageuses. A Toulon, on a enregistré 103 mm depuis le 1er mai, soit plus du double de ce qu’il tombe habituellement en mai. Avec 74 mm à Marignane et 86 mm à Nîmes, on observe là aussi un excédent pluviométrique important. Les sols qui étaient encore très secs à la fin du mois d’avril ont vu leur taux d’hygrométrie remonter.

Au final la situation à l’approche de l’été 2012 est donc satisfaisante. Les précipitations de ces deux derniers mois ont permis aux cultures de profiter pleinement de l’humidité des sols pour leur croissance. Cette bonne situation hydrologique permettra au moins de limiter dans un premier temps l’usage de l’irrigation dans certaines zones de grandes cultures. Les agriculteurs attendent maintenant la chaleur (en train de s'installer) pour une pleine croissance des cultures et un temps moins humide pour pouvoir entreprendre les fenaisons.


Des nappes encore déficitaires mais une situation stabilisée

Si la sécheresse de surface a disparu, les nappes phréatiques restent quant à elles déficitaires sur près de 80% du territoire français. Cela s’explique principalement par les derniers hivers trop peu arrosés. Au cours de ce printemps 2012, malgré des pluies abondantes, la part des précipitations qui a rejoint les nappes est restée insuffisante. Une grande partie des pluies a été ponctionnée par la végétation et les cultures dans la couche superficielle des sols, tandis qu’une autre partie a ruisselé rapidement vers les cours d’eau, notamment lors des violents orages…

Ce mauvais tableau est toutefois à nuancer puisque les pluies à répétition sur certaines régions ont permis d’enrayer la baisse du niveau des nappes. Au 1er mai, selon le B.R.G. M (Bureau de Recherches Géologiques et Minières), 40% des nappes voyaient leur niveau stabilisé, 35% orientées à la hausse et seulement 25% continuaient de baisser.
On observe encore des nappes très déficitaires dans le Bassin parisien, le Bassin Aquitain, le Maine et la vallée du Rhône. Les nappes qui présentent un niveau proche de la normale sont celles du Languedoc-Roussillon, de la Provence-côte-d’azur, du Poitou-Charentes et de sud de la région Centre.
La situation hydrologique est globalement en bonne voie d’amélioration mais seul un hiver très arrosé permettrait une recharge conséquente des nappes phréatiques et un retour à l’équilibre de la ressource en eau souterraine.


Retrouvez toutes nos prévisions à 12 jours, commune par commune par téléphone au 3201.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.