Canicule et orage de grêle ne sont pas incompatibles

Par Figaronautisme.com
Mardi 21 août 2012 à 12h38

Violents orages de grêle localisés hier Après la chaleur caniculaire de l'après-midi, de violents orages se sont

grêle ©La Chaîne Météo
Violents orages de grêle localisés hier Après la chaleur caniculaire de l'après-midi, de violents orages se sont
Violents orages de grêle localisés hier

Après la chaleur caniculaire de l'après-midi, de violents orages se sont développés localement, sur les Pyrénées, en plaine d'Alsace ou bien dans le Jura. Les agglomérations de Clermont-Ferrand, Mulhouse et de Besançon ayant été les plus touchées par ces orages.

Ces orages se sont accompagnés de chutes de grêle. Et il est vrai que la combinaison Canicule + Chutes de grêle peut paraître difficile à comprendre puisque les grêlons sont constitués de glace...


Fortes chaleurs et grêlons : explications


Hier après-midi, les chaleurs ont été très fortes avec des températures qui ont atteint entre 30 et 36°C sur les villes touchées par les chutes de grêle. Et après une après-midi ensoleillée, des nuages se sont donc formés d'autant plus facilement que la masse d'air s'est déstabilisée avec l'intrusion d'air océanique vers 10.000 mètres d'altitude alors que de l'air très chaud d'origine subsaharienne continuait de circuler au niveau du sol.

Dans ce contexte, la masse d'air rendue instable et un grand écart de températures entre le sol et le sommet des nuages ont favorisé le développement rapide de cumulonimbus générateurs d'orages.


Cumulonimbus : des nuages de très grande taille


Ces cumulonimbus peuvent parfois atteindre une hauteur de près de 15 kilomètres (c'est à dire l'équivalent de la taille de 3 mont-Blanc empilés les uns sur les autres pour donner une idée de taille de ce type de nuages) ; ce sont donc des nuages extrêmement épais, dont la température peut varier de +30°C à leur base à -60°C à leur sommet.


Formation de la grêle

La grêle se forme à l'intérieur du cumulonimbus par des températures fortement négatives (c'est à dire en haute altitude à l'intérieur du nuage). Cette grêle se trouve ensuite projetée au sol par de forts vents qui descendent du nuage. Plus les grêlons sont de taille importante, plus ils descendent vite et moins ils sont soumis à la fonte, et cela même s'ils rencontrent avant d'arriver au sol des températures de plus en plus élevées (ce qui a été le cas à hier à Clermont-Ferrand hier).

Les orages de grêle d'hier sont donc ainsi tout à fait explicables, et ce malgré l'épisode de canicule en cours.

D'autres violents orages sont d'ailleurs attendus ce soir et dans la nuit dans le Nord-est et sur le Massif-Central avec là encore un risque important de chutes de grêle.


Retrouvez toutes les prévisions heure par heure sur votre ville par téléphone au 3201*
Nuages et averses orageuses
Orage à midi!