Brest au rendez-vous des EMR

Jeudi 11 avril 2013 à 11h53

Le port de Brest joue résolument la carte des énergies marines renouvelables (EMR), secteur stratégique de première importance selon ses responsables, avec l'aménagement de 36 hectares de polder en base d'assemblage et de montage d'éoliennes pour un coût de 134 millions d'euros.

Le port de Brest joue résolument la carte des énergies marines renouvelables (EMR), secteur stratégique de première importance selon ses responsables, avec l'aménagement de 36 hectares de polder en base d'assemblage et de montage d'éoliennes pour un coût de 134 millions d'euros.

Les industriels pourraient être accueillis dès octobre 2016 pour l'éolien offshore et en décembre 2017 pour l'éolien flottant, a précisé Jacques Le Norment, en charge de la conduite du projet au Conseil régional, à l'occasion de la Convention internationale des énergies marines renouvelables Thétis qui a lieu actuellement à Brest. La filiale d'EDF  "Energies nouvelles" a déjà montré un intérêt pour le pôle brestois, notamment pour la logistique, tout comme STX et Eiffage, ainsi que DCNS pour l'éolien flottant.


"Brest a un positionnement stratégique de première importance sur l'une des routes les plus fréquentées du monde", a expliqué M. Le Norment qui vise également le marché du pays de Galles et plus généralement celui de la partie Ouest de l'Europe.


"Le pays de Galles considère que le port de Brest pourrait être leur base", confirme Dominique Ramard, conseiller régional Bretagne Ecologie délégué à l'énergie. Parmi les atouts du site brestois, un accès direct à la mer, sans écluses ni bassin, et en arrière plan des quais de 350 mètres et 250 mètres de long qui verront le jour, beaucoup d'espace pour la manutention de "colis anormaux" par leur taille et par leur poids que "peu de ports peuvent manager et stocker".


La fuidité logistique constituera l'un des éléments essentiels du projet pour ne pas alourdir la facture transport des industriels, un bateau affecté à ce type de spécialité ayant un coût de 450.000 dollars par jour. Le calendrier prévoit la consultation publique entre juillet et novembre 2012, puis une étude d'impact en octobre 2013. Après 14 mois d'instruction du projet, l'autorisation de construction pourrait intervenir fin 2014 pour de premiers espaces disponibles dès 2015.


Les 36 hectares de polder seront aménagés pour accueillir les bases de montage et d'assemblage des éoliennes (pales et nacelles) ainsi que la construction des fondations des éoliennes posées. Les pré-séries industrielles de l'éolienne flottante Winflo élaborée par DCNS-Nass et Wind, pourraient y être assemblées à partir de 2020.

 

 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.