La classe IMOCA dans une nouvelle dimension

Par Figaro Nautisme
Samedi 27 avril 2013 à 10h44

Le circuit des bateaux du Vendée Globe et de la Barcelona a organisé ce vendredi une soirée de prestige à Lausanne, capitale du sport mondial, pour la remise du prix de champion du monde à François Gabart. L’objectif est de montrer aux investisseurs qu’une nouvelle ère commence.

Le circuit des bateaux du Vendée Globe et de la Barcelona a organisé ce vendredi une soirée de prestige à Lausanne, capitale du sport mondial, pour la remise du prix de champion du monde à François Gabart. L’objectif est de montrer aux investisseurs qu’une nouvelle ère commence.

« J’ai lu un jour que les Français avaient longtemps gardé le meilleur vin pour eux, a lancé Keith Mills avec bonne humeur. Et bien je crois que pour la voile, c’est pareil : les Français ont trop longtemps gardé la classe IMOCA juste pour eux. » Le président d’OSM (Open Sports Management), allié à la classe IMOCA depuis l’automne dernier et propriétaire du bateau d’Alex Thomson, est certain de l’intérêt commercial de son investissement qui se chiffre en plusieurs millions d’euros. « Nous déciderons du nombre de millions en fonction du programme que nous sommes en train de mettre en place », précise-t-il. La remise des prix du championnat du monde dans un luxueux hôtel de Lausanne, devant les représentants des plus grandes entités sportives européennes, est un signe fort pour le président de la classe IMOCA, Luc Talbourdet. « Nous savions que nous avions du potentiel, mais nous avons désormais les moyens de l’exploiter et de le développer », a-t-il précisé.

 

Une caméra branchée sur le cœur du skipper

 

Keith Mills est en tous cas très optimiste. L’homme d’affaires britannique, inventeur du système Air Miles – ces primes accordées aux voyageurs les plus réguliers des compagnies aériennes –, a récemment porté à bout de bras la candidature olympique de Londres 2012 en tant que directeur général. « Je crois que la classe IMOCA est un produit unique, précise-t-il. Aucun autre sport ne véhicule autant d’intensité dramatique, autant de performances sportives et techniques, et cela 24h/24H pendant trois mois. » Pour profiter au mieux de ces histoires humaines, Keith Mills veut dépasser le système des vidéos envoyées par les skippers. « En investissant dans les meilleures technologies, nous voulons partager 24h/24 avec des fans du monde entier, le contenu et les histoires jusque-là pas suffisamment exploitées", a expliqué Keith Mills. L’homme d’affaires a commencé à penser à ce système lors de l’avarie d'Alex Thomson, sur la Velux Ocean 5 de 2006. Le skipper, obligé d’abandonner son bateau, avait été récupéré par Mike Golding qui filmait la scène. OSM souhaite automatiser la récupération d’images avec un système, encore en développement à Lausanne, branché sur les instruments de navigation voire même les battements du cœur du skipper. « Les skippers auront toujours le dernier mot avant l’envoi de la vidéo », rassure le patron d’OSM. Keith Mills ne croit pas que cette intense médiatisation du circuit pourrait changer l’esprit du Vendée Globe mais juge ce nouveau tournant essentiel pour convaincre des sponsors internationaux d’investir.

 

Un calendrier sur quatre ans

 

La classe IMOCA veut apporter un calendrier stable sur plusieurs années pour rassurer les investisseurs. Après la Fastnet (août) et la Transat Jacques Vabre (novembre) cette année, le circuit s’enrichira d’une transat en double au printemps 2014 puis une course de 1000 milles à l’été. Suivront ensuite les traditionnels Route du Rhum (novembre) et Barcelona World Race (31 décembre). « Nous réfléchissons à un système de grand prix pour une grande visibilité sur des étapes à travers le monde, notamment vers les Etats-Unis et l’Asie », précise Keith Mills. OSM souhaite également attirer plus de skippers étrangers.

 

Ci-dessous : un diaporama de la remise des prix avec une récompense pour chaque ancien champion du monde.


 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.