Route des Princes - Adieu Lisbonne

Par Figaronautisme.com
Dimanche 16 juin 2013 à 18h33

Après les Multi50 hier, les MOD70 et le Maxi80 se sont élancés à leur tour, à 15 heures ce dimanche, pour leur deuxième étape off-shore de la Route des Princes. Après un petit parcours de six milles entre la place du Commerce et le pont du 25 avril, les multicoques ont mis le cap vers la sortie du Tage pour attaquer le plus gros morceau de l'épreuve : 990 milles entre Lisbonne et Dublin - Dùn Laoghaire, via le phare du Fastnet, dont la plus grande difficulté sera sans conteste le passage du cap Finisterre où les équipages vont devoir négocier au mieux le passage d'une dépression. Un passage délicat, programmé demain matin, qui sera sans conteste l'un des moments clés de ce deuxième acte.

Après les Multi50 hier, les MOD70 et le Maxi80 se sont élancés à leur tour, à 15 heures ce dimanche, pour leur deuxième étape off-shore de la Route des Princes. Après un petit parcours de six milles entre la place du Commerce et le pont du 25 avril, les multicoques ont mis le cap vers la sortie du Tage pour attaquer le plus gros morceau de l'épreuve : 990 milles entre Lisbonne et Dublin - Dùn Laoghaire, via le phare du Fastnet, dont la plus grande difficulté sera sans conteste le passage du cap Finisterre où les équipages vont devoir négocier au mieux le passage d'une dépression. Un passage délicat, programmé demain matin, qui sera sans conteste l'un des moments clés de ce deuxième acte.

Après deux jours de régates in-shore dans un décor à couper le souffle, en plein coeur de la capitale Portugaise, les MOD70 se sont envolés, cet après-midi, en direction de Dublin - Dún Laoghaire, terme de la deuxième course off-shore de la Route des Princes, dont le coup d'envoi a été donné, comme prévu, à 15 heures (heure française) précises. Si Virbac-Paprec 70 de Jean-Pierre Dick a été le plus prompt à s'élancer, très vite Spindrift skippé par Yann Guichard – débarqué à Lisbonne trois heures seulement avant le départ, après deux jours passés en Suisse pour disputer le Bol d'Or en D35 – s'est emparé des commandes. C'est lui qui a bouclé en tête le petit aller et retour de six milles entre la place du Commerce et le pont du 25 avril, et c'est lui encore qui a viré le premier la bouée C1 positionnée au sud-ouest de Cascais, décrochant ainsi le premier point de bonus spécial de cette deuxième étape. Une étape qui ne s'annonce pas aussi simple qu'il n'y parait. « Ce ne sera pas du tout du tout droit. Sur cette étape, la navigation sera cruciale » rappelait justement Pascal Bidégorry, en charge de ce poste à bord de Sprindrift.

De fait, si, pour l'heure, les quatre MOD70 et le Maxi80 Prince de Bretagne profitent d'un grand soleil et d'un flux de nord nord-ouest d'une petite quinzaine de noeuds pour attaquer la remontée vers le cap Finisterre, dès cette nuit, ils vont changer assez radicalement de décor. Une dépression se situe actuellement au large de la pointe nord-ouest de la péninsule ibérique et va donc engendrer du mauvais temps et des vents forts sur leur route, dans les heures qui viennent. Les équipages se préparent donc à négocier au mieux ce système. La bonne nouvelle, c'est qu'ils devraient pouvoir passer dans son est et ainsi éviter le gros du coup de chien. Pour autant, ça risque tout de même de secouer un peu à bord des bateaux puisque 20-25 noeuds fichiers sont annoncés. Mais le plus délicat, pour les marins, sera d'ajuster le plus précisément possible les trajectoires et de déclencher les manoeuvres au bon moment afin de rester au plus près du centre de la dépression et entamer un virage à gauche le plus rapidement possible sans pour autant trop s'en rapprocher au risque de tomber dans la molle et de se laisser distancer par ses camarades de jeu. Des camarades qui fileraient alors sans doute déjà au reaching, vers le rocher du Fastnet. Affaire à suivre donc.

Ordre de passage à la bouée C1, première marque de parcours obligatoire :

1. Spindrift (Yann Guichard) à 17h07'00'
2. Edmond de Rothschild (Sébastien Josse) à 17h07'40''
3. Oman Air-Musandam (Sidney Gavignet) à 17h10'05'
4. Prince de Bretagne (Maxi 80 Prince de Bretagne) à 17h25'00''
5. Virbac-Paprec 70 (Jean-Pierre Dick) à 17h29'00"

 

Les Multi50 déboulent à l'entrée du golfe de Gascogne
22 noeuds... les compteurs s'affolent pour les quatre Multi50 ! Poussés par un vent de sud sud-ouest qui ne cesse de fraîchir (25 noeuds), les quatre équipages avalent la première partie du parcours Lisbonne-Dublin Dún- Laoghaire pied au plancher. Actual, FenêtréA-Cardinal et Arkéma – Région Aquitaine ont doublé le cap Finisterre en milieu de journée et se situent ce soir à la latitude de la Corogne. Autant dire qu'ils n'ont pas perdu de temps ! Rennes Métropole – Saint-Malo Agglomération tente de combler son retard de plus de 100 milles par rapport au leader Actual, et reprend des couleurs depuis le début de l'après-midi. Il pointait à 17 noeuds de vitesse au dernier classement. Déjà, des stratégies se dessinent entre les partisans de l'est (Actual) et de l'ouest (FenêtréA-Cardinal, Arkéma-Région Aquitaine). Dans les heures à venir, le système météo compliqué et variable en force et en direction, laisse présager un joli casse-tête à la table à cartes, et beaucoup de manoeuvres sur le pont.

Classement de 16 h
1 : Actual (Yves le Blevec) à 791,78 milles de l'arrivée
2 : FenêtreA-Cardinal (Erwan Le Roux) à 15,13 milles
3 : Arkema – Région Aquitaine (Lalou Roucayrol) à 37,54 milles
4 : Rennes Métropole – Saint-Malo Agglomération (Gilles Lamiré) à 109,87 milles
 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.