La deuxième vie d’un géant

Jeudi 27 juin 2013 à 9h04

Le voilier Brittania est une légende du yachting du début du siècle dernier qui fut sabordé à la mort de Georges V son propriétaire. Des passionnés ont décidé de reconstruire une réplique.

Le voilier Brittania est une légende du yachting du début du siècle dernier qui fut sabordé à la mort de Georges V son propriétaire. Des passionnés ont décidé de reconstruire une réplique.

Nous sommes au tout début des années 1890. On raconte que c'est après le rachat, par l'empereur allemand Guillaume II, du célèbre Thistle que l'on confie à l'architecte naval George Lennox Watson la conception d'un voilier qui portera le nom de Britannia. La construction a lieu en 1892 au chantier D&W Henderson Yard. Le bateau est lancé le 20 avril 1893 pour le fils de la reine Victoria, le Prince Albert Edward de Galles, futur Edouard 7. À la fin de sa première année de course, Britannia a déjà marqué l'histoire avec 33 victoires en 43 départs. Au cours de sa vie tumultueuse qui durera plus de 40 ans, il emportera 231 trophées en 635 régates. Il servira de bateau partenaire lors des entrainements deThomas Lipton en 1897 sur Shamrock pour la Coupe de L'America. Georges V donnera une seconde vie au navire dans les années 1920. Dix ans plus tard, il est modifié pour s'adapter à la fabuleuse classe J, il reçoit un gréement bermudien mais les performances ne sont plus vraiment là. Il participe à sa dernière course en 1935. En Janvier 1936, les Britanniques pleurent le roi George V. Conformément à sa volonté, Britannia est dépouillé de ses espars et sabordé le 10 Juillet 1936 au large de l’île de Wight.


Une reconstruction à l'identique
 

C’est un armateur norvégien, Sigurd Coates, qui a l'idée folle de faire revivre la légende il y a une quinzaine d'année. La reconstruction à l’identique de la coque de 37 mètres, d'un poids de 132 tonnes, est d’abord réalisée en Russie, mais un conflit financier et juridique entre le porteur du projet et le chantier russe retardera le projet de plusieurs années. Aujourd'hui c'est une association anglaise qui gère ce projet d'envergure, avec à sa tête Giuseppe Longo, connu pour la gestion de la très belle restauration de Lulworth. Le bateau est maintenant à Cowes, berceau du yachting anglais, où se déroulera la suite des travaux. Une fois remis à l'eau, Britannia gréé en côtre aurique portera jusqu'à milles mètres carré de voilure.
 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.