La contrebande à toute vitesse entre Gibraltar et l'Espagne

Samedi 17 août 2013 à 15h18

Juchés sur un scooter de mer, Miguel et Jaime foncent tête baissée pour traverser l'espace entre Gibraltar et l'Espagne, poursuivis par la police luttant contre la contrebande de tabac qui alimente la tension entre ce territoire britannique et Madrid.

A quelques mètres de l'arrivée sur la côte espagnole, le patrouilleur de la police de Gibraltar tente de leur couper la route et de les bloquer contre la jetée. Mais le scooter esquive et s'échappe sans pouvoir toutefois sauver la cargaison de tabac qui tombe à la mer.

"Il nous ont presque tués!", lâche Miguel, en arrivant sur la plage de La Línea de la Concepción, petite ville du sud de l'Espagne où il réside.

"On va à toute vitesse mais le scooter est vieux et il n'atteint pas les 30 noeuds", se lamente Jaime, 29 ans, la tête couverte d'un bandana qui lui donne des airs de pirates.

"J'ai pu esquiver parce que la moto tourne très vite et c'est plus difficile pour eux de manoeuvrer", raconte-t-il, conscient du danger. D'ailleurs, souligne-t-il, "nous ne faisons pas ça pour devenir riches, mais seulement pour manger".

A chaque voyage, ils peuvent transporter entre deux et cinq cartons de 500 paquets de cigarettes. Mais leur "patron" ne leur donne que dix euros par carton. Et les voilà donc repartis dès que la patrouille de police disparaît pour un nouvel aller-retour périlleux sur les 1.500 mètres qui séparent les deux plages.

De retour à La linea, sept hommes les attendent sur les rochers, près des bateaux de pêcheurs, des voiliers des vacanciers, pour récupérer la marchandise qu'ils chargent ensuite dans des voitures. Le tout en pleine lumière, à la vue de tous.

"Je fais ça depuis tout petit, mais avec le scooter depuis seulement cinq ans", raconte Jaime. "Si tu nais dans un endroit où il y a de l'agriculture, tu deviens agriculteur, et si tu nais dans un lieux comme ici, où il n'y a pas de travail mais où il y a un peu de contrebande, ben tu fais ça", explique-t-il.

Le tabac, en grande partie fabriqué dans l'Union européenne, entre légalement à Gibraltar à bord de grands camions avant d'être distribué par les commerces du petit territoire britannique de 7 km2.

Les contrebandiers achètent alors en grande quantité à un prix officiel bien inférieur à celui de l'Espagne où le gouvernement a récemment relevé la TVA et les taxes sur le tabac dans le cadre de sa lutte contre les déficits.

Une cartouche qui coûte 20 euros Gibraltar vaut le double en Espagne. Le chômage, qui a atteint 35,8% en Andalousie, "a fait que le profil des contrebandiers a changé", explique un responsable de la police espagnole.

"Avec la crise, des gens ordinaires s'y sont mis", ajoute-t-il, assurant, sans fournir de chiffres, que les saisies ont doublé l'année dernière à la frontière entre l'Espagne et Gibraltar.

C'est l'une des raisons évoquées par Madrid pour renforcer les contrôles à la frontière terrestre au cours des dernières semaines.

Ce durcissement a provoqué de longues files d'attente entre l'Espagne et Gibraltar ces derniers jours, interprété par le territoire britannique comme des représailles à sa décision de construire un récif en mer qui, selon Madrid, entrave le travail des pêcheurs espagnols. Jeudi encore, il fallait attendre jusqu'à quatre heures.

Dans des bottes, ceintures, ou derrière les roues des voitures, la contrebande à petite échelle par la voie terrestre est la plus commune, mais elle n'est pas la seule. "Ils sortent le tabac même en sautant la clôture qui séparent les plages" de l'Espagne et Gibraltar, détaille le responsable de la police.

Si la contrebande fait perdre des dizaines de millions d'euros d'impôts chaque année à l'Espagne, "elle existe depuis des siècles à Gibraltar", dit l'historien Tito Vallejo, 65 ans et retraité du ministère de la Défense.

Rappelez-vous les contrebandiers du XIXe siècle immortalisés par Bizet dans son opéra "Carmen": A cette époque, dit-il, "c'était le tabac en feuille ou haché qui passait de Gibraltar à l'Espagne à cheval à travers les montagnes".

 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.