Les nouvelles générations de VHF ASN

Lundi 20 mai 2013 à 16h11

Les nouveaux modéles de VHF fixe que l’on trouve sur le marché sont tous équipés du système de sécurité ASN (Appel Sélectif Numérique) encore appelé DSC en anglais (Digital Selective Call). Figaro Nautisme revient sur ce système indispensable pour la sécurité des plaisanciers.

Les nouveaux modéles de VHF fixe que l’on trouve sur le marché sont tous équipés du système de sécurité ASN (Appel Sélectif Numérique) encore appelé DSC en anglais (Digital Selective Call). Figaro Nautisme revient sur ce système indispensable pour la sécurité des plaisanciers.

La VHF est un des moyens qui permet de communiquer avec d’autres bateaux, les capitaineries, les secours et de recevoir les bulletins météo. Depuis la mise en place du SMDSM (Système Mondial de Détresse et de Sécurité en Mer) en 1999, une nouvelle fonction est apparue l’ASN (Appel Sélectif Numérique). Depuis 2007, tous les modèles fixes commercialisés doivent en être équipés et posséder un numéro MMSI (Maritime Mobil Service Identity). A noter que les anciens modèles non ASN qui équipent les bateaux sont toujours autorisés. Elle est obligatoire pour les professionnels (commerce, pêche et transport de passagers) avec des classes différentes suivant les zones de navigation (classe D à moins de 20 milles des côtes, classe A au-delà). Pour la plaisance, c’est le modèle qui correspond à la classe D qui est retenu ; elle assure les fonctions pour les appels ASN de détresse, urgence et sécurité sans pour autant être conforme aux spécifications du SMDSM.

 

La différence entre les deux classes n’est ni sur la portée, ni sur la puissance d’émission, mais sur le fait qu’un navire équipé classe A peut servir de relais pour retransmettre un message de détresse vers un service officiel. Par exemple, si l’on envoie un message de détresse lorsque l’on navigue hors de portée des stations côtières, s’il est reçu par un navire ayant à son bord une VHF classe A, il est automatiquement réémis et ainsi de suite jusqu’au moment où une station en accuse réception. Si pour des raisons de distance, le message ne peut aboutir à une station côtière de secours, le navire équipé classe A peut le faire suivre par d’autres moyens de communication longues distances.
 

Comment ça marche ?
Pour émettre un message de détresse, il suffit d’appuyer une première fois rapidement sur le bouton DISTRESS. On voit alors apparaître sur l’écran de la VHF la position GPS (interface obligatoire avec un GPS) et l’heure. Ensuite, on peut choisir dans une liste programmée, la nature de l’incident (incendie, voie d’eau, abordage, etc.) ; une deuxième pression sur la touche DISTRESS de plus de 5 secondes envoie automatiquement le message avec le numéro MMSI. Dès que le message est réceptionné par le CROSS, vous recevez un accusé de réception. Il faut savoir que tous les bateaux sur zone (portée VHF) équipés d’un modèle ASN reçoivent le message et peuvent le lire sur l’écran de leur VHF et écouter la réponse de la station de secours. En cas d’urgence ou de panique à bord, on peut simplement appuyer sur la touche DISTRESS (plus de 5 secondes) pour que le message soit envoyé automatiquement sans préciser la nature du sinistre. Depuis fin 2012, l’ASN est autorisé sur les modèles portables. A ce jour, la position de l’ANFR est la suivante : le numéro MMSI est attribué, non pas à l’appareil, mais au bateau. Pour obtenir ce numéro, il faut un bateau et une licence, et on ne peut pas l’utiliser sur un autre bateau que celui où elle est identifiée.

 

Les formalités obligatoires
On doit faire une demande de numéro MMSI (9 chiffres) auprès de l’ANFR (Agence nationale des fréquences). Reste le problème du certificat (CRR) pour pouvoir utiliser la VHF. A noter que dans la nouvelle réglementation de février 2011, dans les eaux territoriales françaises, comme le permis de plaisance maritime inclut une partie du programme du CRR, il n’est pas obligatoire. Mais, attention, en dehors des eaux territoriales, il le reste.

 

Les plus de l’ASN
Cette nouvelle fonction apporte certains avantages, comme une meilleure qualité de communication liée au numérique et une utilisation plus souple. Sur les ASN, à condition de connaître le numéro MMSI d’un autre bateau, il est possible de le contacter via ce numéro. Il en est de même lorsque l’on navigue en flotte et que l’on désire rester en contact avec les autres navires.
 

 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.