Venise pourrait changer de visage après la mort d'un touriste

Dimanche 1 septembre 2013 à 16h32

Le Grand Canal de Venise va-t-il connaître la fin du chaos entre gondoliers, vaporetti et autres embarcations à moteur? C'est en tout cas le voeu du maire après la mort d'un touriste allemand dans un accident. Joachim Vogel, professeur de criminologie, a trouvé la mort le 17 août lors d'une promenade en famille en gondole, écrasé lors d'une collision entre son embarcation et un vaporetto, ces ferries qui sillonnent la lagune. Cinq personnes -deux gondoliers et trois pilotes de vaporetto- ont été placées sous enquête après le drame.

L'accident a réveillé les tensions entre les pilotes de ferries et les célèbres bateliers à chapeaux aux larges bords. Et le maire de la ville, Giorgio Orsoni, a proposé d'instaurer des règles pour limiter le trafic sur le plus célèbre canal du monde.

Parmi les 26 points de son plan: l'interdiction de promenades en gondole tôt le matin aux heures de pointe, la réduction du nombre de ferries et de bateaux privés, l'instauration de contrôles sur les gondoliers. L'enquête a révélé que celui qui transportait la famille allemande avait pris du haschich et de la cocaïne.

Pour le gouverneur de la région de Venise, Luca Zaia, le trafic naval illustré dans les peintures du 18e siècle doit appartenir au passé.

"J'ai bien en tête les tableaux du Canaletto avec son Grand Canal encombré de navires. Mais aujourd'hui, il y a non seulement les bateaux à rames mais aussi ceux à moteurs, il faut rendre compatibles les différentes exigences et nécessités", a-t-il dit.

Symboles de la Sérénissime depuis la Renaissance, les gondoliers représente une communauté très soudée, unie face à ceux qui jugent que la ballade romantique et la chansonnette poussée par le batelier au tee-shirt rayé reviennent parfois un peu cher...

Dans l'accident, sur lequel l'enquête se poursuit, le vaporetto a apparemment effectué une manoeuvre pour éviter une gondole mais en a heurté une autre, coincée contre le quai près du célèbre pont Rialto.

La circulation sur le canal tourne en moyenne autour de 3.000 bateaux par jour, avec des pointes à 4.000.

Bordé de palaces construits entre le XIIIe et le XVIIIe siècle, le Grand Canal est une splendide icône qui a inspiré peintres et poètes depuis des temps immémoriaux.

Mais la circulation dans l'une des destinations touristiques les plus prisées au monde a constitué un problème bien avant l'accident. Au début de l'année, le canal avait été fermé pendant une journée par la ville pour dénoncer la pollution de l'eau et de l'air ainsi que les dommages infligés aux rives du canal par le passage des bateaux à moteur.

Les gondoliers protestent de longue date contre l'accroissement du trafic motorisé.

Sur Facebook, l'un d'entre eux est allé jusqu'à souhaiter "une mort lente et douloureuse" aux pilotes de ferry, suscitant une plainte de ces derniers.

Selon Nicola Falconi, principal représentant des gondoliers, la rivalité traditionnelle entre les deux professions a pris un mauvais tour depuis l'accident.

"Nous essayons de calmer le jeu et créer les bases d'une cohabitation avec l'ACTV", la compagnie qui transporte résidents et touristes à travers les 118 îles de la lagune de Venise, explique-t-il.

Pour le directeur de l'ACTV, Luca Scalabrin, "un équilibre a été rompu et nous devons le retrouver".

Interrogés par l'AFP, plusieurs touristes se sont déclarés encore choqués par l'accident. "On n'a pas réservé de gondole à cause de l'accident", confie Reinolf, 45 ans, un touriste allemand.

Pour Jed, venu de Jordanie, "se promener sur ces gondoles et ces bateaux est très joli, mais il faudrait plus de sécurité".

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.