Destins entremêlés en haute mer

Lundi 25 novembre 2013 à 11h55

Après 61 jours passés sur les déferlantes de l'Atlantique comme dans les glaces de l'Arctique, les quatre équipes de tournage sont rentrées au port avec une centaine d’heures de rushes dans leurs filets. Le réalisateur Thierry Robert, responsable de la collection, les a ensuite entremêlés pour proposer quatre épisodes diffusés sur Planète + Thalassa à partir du 4 décembre.

Après 61 jours passés sur les déferlantes de l'Atlantique comme dans les glaces de l'Arctique, les quatre équipes de tournage sont rentrées au port avec une centaine d’heures de rushes dans leurs filets. Le réalisateur Thierry Robert, responsable de la collection, les a ensuite entremêlés pour proposer quatre épisodes diffusés sur Planète + Thalassa à partir du 4 décembre.

"Il a fallu que j'utilise la réalité et que je la cuisine comme une fiction", résume Thierry Robert. Sur son banc de montage, l'habitué des récits d'aventure avait de l'écume à foison. Jusqu'au bout des tempêtes, ses équipes ont accompagné des pêcheurs de haute-mer, un bateau hopital qui soigne sans relâche ces professionnels, côté espagnol, un brise-glace de Finlande et une équipe de sauveteurs en hélicoptère de la marine nationale. A chaque univers ses enjeux, ses dangers, ses défis quotidiens.

 

Le choc des échos

 

"J'ai retrouvé l'ambiance du bord, commente Alexandre Fortin, l'un des jeunes pêcheurs, après la diffusion d'un premier épisode. Le mauvais temps est là. Le poisson est là." Il veut préciser que s'il pousse celui qu'il appelle papy, l'ancien du bord, à l'arrivée d'une déferlante sur le pont, c'est bien pour le sauver de bien pire. "Il a eu mal au bras mais sans ce geste, il perdait son pied au passage du câble, assure-t-il. La peur de l'accident est toujours présente." Mais les passages à bord de son bateau ne sont pas ceux qui l'ont le plus marqué. "Cela m'a tué de voir les bottes du corps repêché par les sauveteurs, explique-t-il. Ces bottes. C'est ce qu'on redoute le plus." Le réalisateur Thierry Robert est bien conscient du choc provoqué par cette séquence. "D'autant que nous avons créé un rappel avec le plan sur les bottes des pêcheurs. Nous avons voulu mettre en lumière les liens qui unissent les différents univers."  Le jeune pêcheur confirme: "Les sauveteurs, ce sont nos anges gardiens . Mais normalement, ce sont des scènes que nous ne voyons pas."

 

Quatre bras de fer

 

Il a fallu 61 jours pour filmer les bras de fer quotidiens entre ces hommes et la mer. Dès le premier épisode, le spectateur est embarqué avec les quatre équipages. Celui du chalutier français Cap Saint Georges est alors en campagne de pêche au sud de l'Islande. Les cabines sont occupées par des hommes de fort tempéramment. "Ce n'est pas facile de s'intégrer à bord, témoigne le jeune Alexandre Fortin. Lors de mon premier embarquement, je voulais surtout savoir si ce n'était pas trop un boulot de cinglés. Et bien si, c'est cela. Mais je suis resté. Et maintenant, même si je ne m'entends pas avec tout le monde, loin de là, je sauterais à l'eau si l'un d'eux était en danger." Dans les deux premiers épisodes, l'équipage du Cap Saint Georges est à la recherche d'un poisson qui se fait rare. La poisse menace. 

Encore plus au nord, à bord du Kontio, l'équipage du brise-glace tente de libérer les bateaux qui s'aventurent sur la mer de Bothnie, gelée 6 mois sur 12. Les vagues qui se forment sous la glace et la lumière éblouissante du Grand Nord forment un spectacle impressionnant. Le téléspectateur suit les échanges entre un capitaine à la veille de la retraite, passionné par son métier, et les équipages des bateaux bloqués par la glace. L'expérimenté capitaine s'amuse lorsqu'il entend d'un bateau "tout va bien à 100%"... alors que celui-ci tente de se frayer un chemin dans un chenal plein de glaces. "C'est la première fois qu'on me la fait !" s'amuse-t-il avec l'un des pilotes du brise-glace. Pour maintenir une route commerciable naviguable en hiver, la flotte de brise-glace est le seul moyen de s'aventurer sur la banquise dérivante. Mais le travail des spécialistes de la banquise ressemble vite à une tache infinie: dès qu'un premier bateau est libéré, il faut s'attaquer au deuxième, puis au premier à nouveau bloqué. 

La troisième équipe est celle du médecin urgentiste José Manuel, à l’origine du navire hôpital Juan de la Cosa. Féru d’action. Il s’est fait le serment d’apporter aide et soutien aux marins pêcheurs isolés au milieu de l’océan Atlantique. Alors même que ses premiers jours en mer furent marqués par un mal de mer mémorable, raconté avec humour, il n’échangerait pour rien au monde la rudesse de cette vie d’aventurier contre le confort d’un cabinet médical à terre. Puis viennent les membres de la brigade de la marine nationale chargée des sauvetages héliportés sur l'Atlantique. Un ballet millimétré à la seconde près, toujours dans l'urgence, pour sauver les plaisanciers comme les marins professionnels. Les actions s'enchaînent et les mots sont rares. 

 

La première diffusion grand public est programmée le 4 décembre (épisodes 1 et 2) et le 11 décembre (épisodes 3 et 4) 2013, sur Planète + Thalassa à 20h45

 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.