Sébastien Josse, coureur d'océan

Lundi 27 janvier 2014 à 23h58

L'insatiable marin de 38 ans vient d'annoncer qu'il allait faire la Route du rhum sur un trimaran de 70 pieds, conçu pour naviguer en équipage. Et pense déjà à sa prochaine course : le Vendée Globe.

Sébastien Josse ©La Chaîne Météo

L'insatiable marin de 38 ans vient d'annoncer qu'il allait faire la Route du rhum sur un trimaran de 70 pieds, conçu pour naviguer en équipage. Et pense déjà à sa prochaine course : le Vendée Globe.

La passion du large est son principal moteur. Sébastien Josse écume toutes les mers du globe depuis vingt ans et navigue sur les plus belles machines de course au large de la planète. Pourtant, rien ne semble tarir l'enthousiasme de ce marin et sa passion pour le grand large. Lundi, le skipper de 38 ans, skipper depuis trois ans des bateaux armés par le baron Benjamin de Rothschild, a annoncé qu'il allait participer à la prochaine Route du rhum sur son trimaran de 70 pieds, le MOD 70 Groupe Edmond de Rothschild sur lequel il vient de remporter la Transat Jacques Vabre.

Le MOD 70 est peu connu du grand public, et pour cause, cette classe naissante de voiliers est un immense flop et est morte avant même d'être véritablement née. Mais ces bateaux conçus pour faire de l'équipage ont fait parler d'eux pour de spectaculaires chavirages, le dernier en date étant celui du malheureux Jean-Pierre Dick (Virbac Paprec) qui avait fait le buzz sur les réseaux sociaux et dans les médias du monde entier. Cet immense challenge de naviguer en solitaire sur un trimaran de 70 pieds, le marin connu pour sa gentillesse et sa modestie le vit comme une «expérience». Tout simplement. «Un homme n'a pas souvent la chance de courir la Route du rhum sur un trimaran de 70 pieds», explique l'intéressé qui s'apprête à parcourir 3.500 milles (6.300 kilomètres) sous haute tension entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre, recroquevillé dans son cockpit, jamais loin de l'écoute de grand-voile, prêt à tout choquer à la moindre rafale de vent.

Comme si ce challenge n'était pas un horizon suffisant, Sébastien Josse a déjà en tête son prochain défi: participer au Vendée Globe en 2016 et remporter l'Everest des mers. Le marin n'en sera pas à son coup d'essai. Benjamin de l'épreuve à 29 ans, il avait terminé cinquième en 2005 puis avait dû abandonner en 2008 au niveau de la Nouvelle-Zélande, alors qu'il faisait jusque-là une course redoutable de maîtrise tactique et faisait office de candidat très sérieux à la victoire.

Le tour du monde, Sébastien Josse l'a réalisé à deux autres reprises. Une première fois en 2005-2006, sur la Volvo Ocean Race, la course autour du monde en équipage. Cette année-là, la banque néerlandaise ABN Amro avait décidé de lancer deux équipages: un équipage «Top Gun» composé des meilleurs marins de la planète à chaque poste, et un équipage de jeune rookies de moins de 30 ans. Josse avait alors eu la responsabilité de diriger cette jeune équipe. Une expérience tour à tour stupéfiante, un demi-tour du monde passé en deuxième position avec des monuments de la course au large dans son sillage, puis douloureuse: la perte de l'un de ses équipiers passé par-dessus bord dans l'Atlantique.

Le genre d'expérience qui fait grandir un marin mais qui laisse une blessure à tout jamais. L'autre expérience autour de la planète, c'était à bord du trimaran Orange aux côtés de Bruno Peyron en 2002 pour décrocher le Trophée Jules Verne, le record absolu du temps de parcours autour de la planète: ils avaient mis 64 jours.

 

Toutes les mers du Globe

À 38 ans, très peu de marins connaissent donc aussi bien que Sébastien Josse toutes les mers du Globe et notamment le tout autant redouté que fantasmé «Grand Sud». Sur le Vendée Globe 2016, il s'agira de gagner. «L'abandon en 2008 m'est resté en travers de la gorge, explique-t-il. Le Vendée Globe est l'épreuve la plus dure, la plus longue et on voit bien que le niveau monte à chaque édition. J'y vais pour la gagne, mais il est important de garder une part de rêve et d'aventure.» La passion de la mer, encore elle. Ce moteur pour qui veut être performant au large, car on ne triche pas avec l'océan qui n'aime pas les imposteurs. Sébastien Josse n'en est pas un. Il explique souvent à ses proches qu'il y a deux catégories de marins: les passionnés de sports mécaniques, qui partent au large comme ils partiraient sur un circuit de Formule 1, et les amoureux de l'océan qui vont sur l'eau pour se réaliser. Le skipper du bateau Edmond de Rothschild fait incontestablement partie de la seconde catégorie. Joint dimanche matin (tôt) par Le Figaro, le marin avait déjà chargé sa voiture avec sa planche de surf et son équipement de kitesurf et s'apprêtait à retrouver la grande bleue. «En naviguant en multicoque comme je l'ai fait depuis trois ans, il est vrai que je suis un peu devenu pilote de Formule 1, reconnaît l'intéressé. En multicoque, tu n'as pas le temps de flâner et donc pas le temps de regarder la nature qui t'entoure. Mais je sais encore m'émerveiller pour un coucher de soleil ou une belle lumière sur la mer, et le Vendée Globe, le tour de la planète en monocoque, va me permettre un peu de renouer avec ces plaisirs, ces instants contemplatifs.»

Ce guerrier rêveur est à bonne école et a été servi par le destin en posant son sac en 2011 dans l'écurie Gitana. Dans la famille Rothschild, la régate est une passion qui se transmet de génération en génération, et l'écurie Gitana de course au large est le prolongement d'un héritage familial vieux de 130 ans. «Les Rothschild sont une famille de passionnés qui aiment s'entourer de gens passionnés, explique Sébastien Josse. C'est une grande responsabilité pour moi: je ne représente pas une entreprise ou une marque sur l'eau mais une famille, une histoire. Je les remercie dès que j'en ai l'occasion car tout ça, ils ne le font pas par intérêt commercial, mais juste par passion.» À croire que l'armateur et le marin se sont bien trouvés.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.