Dans les secrets d’une épave médiévale

Mardi 18 février 2014 à 6h06

La seule épave médiévale du littoral occidental français repose à quinze mètres de fond au large du Finistère. Elle s’est vraisemblablement échouée au début du XVe siècle, au temps des ducs de Bretagne.

La seule épave médiévale du littoral occidental français repose à quinze mètres de fond au large du Finistère. Elle s’est vraisemblablement échouée au début du XVe siècle, au temps des ducs de Bretagne.

La configuration des lieux, à une trentaine de kilomètres au nord de Brest, laisse peu de doute sur l’origine de ce naufrage. Les scientifiques ont déterminé que le navire avait violemment frappé une barrière rocheuse, qui n’émerge aujourd’hui qu’à marée basse, avant de se disloquer sur l’obstacle et de couler à une quinzaine de mètres de fond. En plongeant sur l’épave, les archéologues ont recueilli des céramiques bretonnes, des ossements d’animaux et des pièces de monnaie, permettant de retracer la vie de ce navire de commerce qui naviguait vraisemblablement de l’Espagne à l’Europe du Nord au début du XVe siècle. Mais la plus grande surprise des premiers plongeurs fut de repérer une construction à clin – les bordages de l’embarcation se recouvrent l’un l’autre au lieu d’être joints bord à bord – qu’ils ne connaissaient jusqu’à présent que sur un seul site français, celui d’une épave viking. Et le bateau montre clairement une évolution vers d'autres pratiques architecturales. « Le caractère extrêmement fin des formes du bâtiment le distingue des navires médiévaux antérieurs », explique Alexandra Grille, archéologique sous-marin auteur d’une thèse de doctorat sur cette épave. Il serait donc l’un des précurseurs d’un mouvement architectural lié à l’augmentation de l’insécurité sur les mers : avec la piraterie et les nombreux conflits, les navires avaient besoin d’être plus fins et donc plus maniables.


Une modélisation en 3D

 

Le bateau retrouvé à l'entrée de l'Aber Wrac'h était grand pour son époque - avec près de 26 mètres de long, 7 mètres de large et près de 4.55m de haut - et il ressemble fortement à une autre épave retrouvée au large du Pays de Galles en 2002. « Une même histoire européenne semble lier les deux navires », confirme Alexandra Grille, qui travaille donc étroitement avec des chercheurs gallois. Les mobiliers retrouvés sur les deux sites confirment leur parenté. Mais l’épave bretonne avait jusque là conservé de nombreux secrets et notamment sa date et son lieu de construction. Les archéologues ont donc prélevé cet été du bois – essentiellement du chêne et du hêtre – qui va être étudié minutieusement, jusqu’à repérer la moindre trace d’outil. « Nous sommes plutôt contents, se réjouit Alexandra Grille après avoir coordonné cette nouvelle campagne de fouille. Nous attendons désormais les résultats des données collectées. Les premières devraient arriver d’ici la fin août. » Près de 800 photos sont en cours de traitement pour la réalisation d’une maquette 3D, outil indispensable pour la connaissance et la restitution pédagogique. Il s’agit aussi de fixer la mémoire d’un site qui subit l’action du temps depuis près de 600 ans. Pour tenter de protéger au mieux ce témoin précieux de l’histoire européenne, les scientifiques l’ont recouvert de 30 à 50 centimètres de sable, avant de remonter à la surface.
 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.