Apnée: Stéphane Mifsud, homme poisson

Par Figaro Nautisme
Samedi 8 mars 2014 à 16h29

VIDEO - Deuxième épisode de notre série sur les apnéistes, des sportifs chevronnés qui portent haut les couleurs d'une discipline popularisée par Le Grand Bleu de Luc Besson. Honneur au recordman absolu : Stéphane Mifsud a cessé de respirer pendant 11 minutes et 35 secondes.

VIDEO - Deuxième épisode de notre série sur les apnéistes, des sportifs chevronnés qui portent haut les couleurs d'une discipline popularisée par Le Grand Bleu de Luc Besson. Honneur au recordman absolu : Stéphane Mifsud a cessé de respirer pendant 11 minutes et 35 secondes.

Nous le rencontrons à l’issue d’une conférence de présentation de son sport au grand public. Il navigue entre ses souvenirs d’enfance -premiers pas naturels dans le monde de l’apnée en pêchant, sur les pas de son père, dans les eaux translucides de La Réunion – et ses techniques d’entraînement. Il a montré au public la souplesse étonnante de sa cage thoracique et ses astuces pour avaler de l’air, un peu comme une pompe à vélo, lorsqu’il n’y a plus un seul millimètre cube de libre dans ses poumons. Le sportif peut stocker 11 litres d’air soit une capacité deux fois supérieure au commun des mortels. C’est une force de la nature qui étonne. En juin 2009, dans sa piscine, il est devenu recordman mondial d’apnée statique avec un temps de 11 minutes et 35 secondes, soit plus d’une minute de plus que le précédent record, un an plus tôt. Personne n'a fait mieux depuis. Lui, ne souhaite pas se lancer dans une nouvelle chasse au record pour le moment. Lors de sa préparation, l’intensité des entraînements lui avait fait perdre huit kilos en six mois. « Je crois qu’aujourd’hui, je n’aurais pas pu aller plus loin, assurait-il le jour J. J’ai ouvert des portes que je n’avais jamais ouvertes. C’était certes grisant, mais j’étais au maximum de mes limites. » Près de cinq ans plus tard, il observe également que cette envie ne reviendra pas tant que son record n’aura pas été battu.


Un voyage hors du temps
 

Le petit garçon qui restait 4 minutes 30 en apnée statique à 11 ans, à force d’aller chercher les poissons toujours plus profond, a dû se plier à un entraînement colossal pour battre le record du monde. « Il faut des mois de préparation pour passer de pseudo terrien à apprenti poisson », explique-t-il. Il rappelle que pour passer des cinq minutes d’apnée de Jacques Mayol à son propre record, « l’homme n’a pas évolué mais la science et la discipline, oui. » Il dit se préparer à un voyage. « C’est un peu comme la navigation à la voile, on ne fait pas un tour du monde en une fois : on commence par des traversées océaniques, on révise ses gammes petit à petit… » Pour cela, il enchaîne les activités d’endurance sur terre : des kilomètres avalés à pied, à vélo ou sur les courts de tennis. Jusqu’à la violence nécessaire pour affronter un record. Sous l’eau, il se sent bien jusqu’à près de 5 minutes. Puis l’envie de respirer monte petit à petit, jusqu’à devenir insoutenable. « Les premières minutes correspondent au temps que je réalisais à 11 ans mais, déjà à cette époque, je me forçais pour rester le plus longtemps possible sous l’eau », remarque-t-il. Sous l’eau, il se méfie de la narcose, qui trompe l’apnéiste en mélangeant minutes et secondes, et pratique intensément l'auto-hypnose pour tromper sa nature de terrien. Le plus compliqué étant les dernières secondes, lorsque l'apnéiste cherche à grapiller un peu plus de temps sous l'eau tout en gardant assez d'énergie pour remonter et faire signe à l'assistance que tout va bien.

 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.