Un point peut faire la différence

Par Daniel Souben
Lundi 7 juillet 2014 à 9h59

Tour de France à la Voile - Départ de la première étape de ralliement entre Dunkerque et Dieppe ce dimanche. Daniel Souben nous confie ses impressions avant de quitter les pontons.

Tour de France à la Voile - Départ de la première étape de ralliement entre Dunkerque et Dieppe ce dimanche. Daniel Souben nous confie ses impressions avant de quitter les pontons.

Nous partons de Dunkerque ce soir après trois jours de navigation intense sur le plan d’eau des Bancs de Flandre. Nous avons débuté le Tour de France à la voile 2014 en fanfare avec une victoire sur le prologue. Même s’il ne compte pas au classement général, c’est toujours bon pour la confiance de remporter cet échauffement. Samedi, nous sommes donc arrivés sur les pontons du quai des Hollandais, avec beaucoup d’envie pour le départ de la compétition officielle. Dans un vent assez puissant, quelques claques à plus de 28 nœuds, nous nous comportons bien et gagnons les deux premières manches du jour. Je crois pouvoir dire qu’on maîtrisait notre sujet. On fait moins bien à la dernière de la journée mais prenons avec satisfaction la place de leader au classement général. Aujourd’hui, il n’a pas arrêté de pleuvoir dans le nord ! Nous terminons 2ème et 6ème. Avant de prendre le départ du premier parcours de ralliement vers Dieppe ce soir, nous avons trois points de retard sur « Groupama 34 », le voilier skippé par Fabien Henry en l’absence de Franck Cammas. Notre adversaire direct sauve, in extrémis, quelques points hier alors qu’il était moins en forme que nous aujourd’hui. Chaque point va être hyper important au classement général. J’ai vraiment la sensation que ce Tour de France va se jouer à très peu… Pour le ralliement vers Dieppe, nous embarquons, à la barre, Pierre-Loic Berthet. C’est un très bon élément. Il a énormément d’expérience sur le Tour de France à la voile. C’est un véritable atout.