Commercialiser des algues pour sortir de la crise

Lundi 11 août 2014 à 12h02

En combinaisons de plongée, Alberto, Sergio et Maria nagent au milieu des algues pour collecter ces légumes de mer avant de les retraiter dans leur usine de Ortigueira (nord de l'Espagne), avec laquelle ils tentent de sortir de la crise.

Armés de faucilles inoxydables et profitant de la marée basse, les trois experts vont de roche en roche à la recherche d'algues codium ou kombu, qu'ils rangent au fur et à mesure dans des sacs. Une fois remplis trois gros sacs de 20 à 30 kg, ils remontent à pied l'escalier qui serpente jusqu'en haut de la falaise de cette côte sauvage surplombant l'océan atlantique, pour les charger à bord de leur voiture.

"C'est dur, mais nous sommes très motivés", explique Sergio Baamonde, un biologiste de 33 ans, qui a décidé en avril 2012 avec son ami Alberto Sanchez, 35 ans, également scientifique du monde marin, de créer leur propre entreprise "Conservas Mar de Ardora". Objectif : exploiter durablement les algues pour l'alimentation, une activité qui a commencé en Galice en 1980.

En 2012, les ventes de produits écologiques liés aux algues se sont élevées à 3,8 millions d'euros, a affirmé en mars la ministre de l'environnement de la région de Galice, Rosa Quintana.

"Il y a un manque en ce moment en Galice de ce type de produits gastronomiques tirés des algues et nous tentont d'y entrer", explique Alberto, qui travaillait dans un centre de recherche biomédicale de Barcelone avant de se lancer dans cette nouvelle aventure.

Comme Alberto, Sergio a également travaillé dans un laboratoire de l'Université de La Corogne (nord) jusqu'à ce que "soient coupées les aides" publiques, comme ailleurs en Espagne où la cure d'austérité décidée en 2012 à frappé durement les secteurs de la recherche et de l'éducation. De 2007 à 2009, il a conseillé les confréries de pêcheurs galiciens "sur la façon d'exploiter les algues" dans le cadre d'un programme du gouvernement régional. "Ensuite, avec la crise, il n'y avait plus d'argent pour ce projet", explique Sergio, soulignant que la crise l'a clairement poussé à se lancer dans la création de son entreprise pour échapper à un chômage touchant un actif sur quatre.

"Il a fallu un an pour obtenir un financement" et réunir 300.000 euros dont moins d'un tiers provient d'un prêt bancaire, témoigne Alberto, assis dans son petit bureau à l'usine, installée depuis le début de l'année dans une zone industrielle d'Ortigueira.

Ces deux jeunes entrepreneurs y ont mis toutes leurs économies, bénéficié de l'aide de leur famille et d'une petite subvention publique qui leur a permis d'acquérir le terrain où se trouve leur usine.

"Nous cherchons à nous différencier par la qualité, la sélection des matières premières et l'élaboration" des produits biologiques face à des concurrents disposant de plus de moyens, dit Alberto.

"Nous ne mécanisons pas différents processus", comme le lavage des algues qui se fait à la main, dit Sergio. Lui, Alberto et Maria, la soeur de ce dernier, font tout: de la collecte, à la commercialisation de produits frais, en conserve ou déshydratés.

Parmi leurs clients, ils comptent des chefs comme Javier Olleros, une étoile au guide Michelin, ou Daniel Lopez, du restaurant "O Camiño do Inglès" de Ferrol, localité proche d'Ortigueira, un chef qui aime expérimenter de nouvelles saveurs à base d'algues.

"Notre idée est d'investir massivement dans la recherche et développement et nous avons beaucoup d'idées", dit Sergio plein d'enthousiasme. "Les algues sont un produit saisonnier" et il faut donc se diversifier, renchérit Albert, qui envisage la culture de champignons. "A long terme, nous voulons travailler d'autres produits de la mer comme des oursins, mais pour l'instant ce n'est qu'à l'état de projet", conclut-il.

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.