La fermerture des plages, un principe de précaution

Mercredi 13 août 2014 à 13h15

De manière récurrente, après de fortes pluies l'été, l'une ou l'autre de la trentaine de plages de la Côte basque hisse le drapeau rouge par suspicion de pollution bactériologique, un principe de précaution qui, paradoxalement, leur assure mauvaise presse.

Début juillet, lorsqu'en 24 heures il est tombé autant de pluie qu'en un mois, l'interdiction de la baignade a été décrétée par arrêté municipal durant plusieurs jours sur l'ensemble des onze plages d'Anglet. Plus au sud, les plages de Biarritz, Bidart, Guéthary, Saint-Jean-de-Luz ou Hendaye n'ont pas non plus été épargnées.

Après chaque forte pluie, le scénario est imparable car le littoral basque est l'exutoire d'importantes rivières - Nive, Nivelle ou Ouhabia - qui, charriant leurs lots de bactéries, se jettent dans le fleuve Adour dont l'embouchure est située à Anglet. Puis ces bactéries se propagent dans l'Océan Atlantique.

Pourtant, depuis une dizaine d'années, voire 1999 pour Anglet, les municipalités s'activent : un système d'auto-surveillance des sources de pollution et de la qualité de l'eau de baignade vient en complément de la surveillance réglementaire de l'Agence régionale de santé (ARS). Un dispositif dit "de gestion active" qui permet des mesures anticipées de fermeture si des alertes se produisent ou si de mauvaises conditions climatiques sont attendues.

"Le drapeau rouge est un avertisseur", explique Mike Bresson, responsable environnement de la Communauté d'agglomération de Bayonne, Anglet, Biarritz et Bidart. "L'ironie du sort est que cela se retourne contre nous", déplore-t-il, constatant la mauvaise image que cela donne des plages de la Côte basque.


"Les eaux ne sont pas plus polluées qu'autrefois mais les directives européennes sont depuis deux ans drastiques" avec la fixation de seuils restreints pour les Escherichia Coli et Entérocoques, tempête Guillaume Barrucq, 37 ans, médecin et adjoint à l'environnement de la ville de Biarritz. "Ce sont des bactéries de nature humaine ou animale mais elles ne sont pas considérées comme hautement pathogènes. Mais nous, par précaution, on fait le choix de fermer", explique Mike Bresson.

"Le ministère de la Santé publie chaque année un classement en quatre catégories : excellente, bonne, suffisante ou mauvaise. Sur les quatre dernières années, la majorité des plages de la Côte basque n'ont jamais été classées mauvaises", renchérit Matthieu Peyrelongue, de la Lyonnaise des eaux.

A ces contrôles de l'ARS, il faut en ajouter d'autres : du 15 mai au 30 septembre, la Lyonnaise des eaux fait des prélèvements d'eau sur les plages dès 04h00 du matin qui peuvent prédire l'arrivée d'une pollution sur un site de baignade, son impact sur l'évolution de la qualité des eaux, ainsi que le nombre, la fréquence et la répartition des analyses bactériologiques à réaliser.

Le Dr Guillaume Barrucq met en garde les alarmistes: "Les nageurs du club des Ours blancs, dont certains ont plus de 70 ans voire 80 ans, tombent rarement malades, alors qu'ils se baignent l'hiver quand les analyses de l'eau sont arrêtées".

"Néanmoins, depuis sept ans que j'exerce la médecine à Biarritz, je décèle un nombre important de gastro-entérites, conjonctivites ou sinusites liées à la qualité de l'eau", souligne-t-il, avant de donner un conseil aux baigneurs: "Evitez de boire la tasse, prenez une douche à la sortie du bain en insistant sur les oreilles et le nez".

 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.