Première saison touristique en berne pour la Crimée sous drapeau russe

Mercredi 20 août 2014 à 12h53

Les touristes ont largement boudé cet été la première saison touristique de la Crimée désormais rattachée à la Russie, faute notamment des habitants du sud-est de l'Ukraine, habitués des lieux bloqués cette année notamment par les combats dans leur région, se plaignent les restaurateurs de la péninsule des bords de la mer Noire.

Les touristes ont largement boudé cet été la première saison touristique de la Crimée désormais rattachée à la Russie, faute notamment des habitants du sud-est de l'Ukraine, habitués des lieux bloqués cette année notamment par les combats dans leur région, se plaignent les restaurateurs de la péninsule des bords de la mer Noire.

A Féodossia, cité historique du sud-est de la Crimée, la promenade de bord de mer est fréquentée par de rares touristes déambulant devant les affiches annonçant des tournées de pop-stars russes.

"La saison est foutue , il n'y a personne", lance une restauratrice locale, Galina Antchoukova.

"Normalement la plupart des touristes viennent du sud-est de l'Ukraine, mais là-bas c'est la guerre et il n'y a plus de trains directs depuis ces régions", explique-t-elle. "Il y a des touristes venus de Russie, mais ils ne sont pas très nombreux non plus, on espère beaucoup que la saison prochaine sera meilleure", soupire Mme Antchoukova.

La Crimée à majorité russophone a été rattachée à la Fédération de Russie en mars dernier, après l'arrivée au pouvoir à Kiev d'autorités proeuropéennes. Depuis quatre mois, dans le sud-est ukrainien voisin, les combats entre l'armée ukrainienne et les séparatistes prorusses ont fait plus de 2.000 morts.

Des habitants de Crimée se jettent sur un groupe de touristes russes tout juste débarqués d'un bateau venu d'Anapa (sud de la Russie) pour leur proposer des chambres à prix cassé.

"Cet été on a très peu de touristes, on propose des chambres à 400 roubles par jour (un peu plus de 8 euros)", explique Natalia Gorlova, représentante d'une petite société touristique, "Nika".


 Lieu de villégiature impériale


Lieu de villégiature de l'aristocratie impériale et de l'intelligentsia russe -- Tchekhov y situe l'action de "La Dame au petit chien" --, la Crimée est ensuite devenu un des hauts lieux du tourisme intrasoviétique, en raison de ses plages et de son climat très clément.

Mais cette année, seulement 1,8 million de personnes ont visité la péninsule du 1er mai au 30 juin, selon Olga Bourova, vice-ministre du tourisme de la Crimée citée récemment par les Izvestia, et 3 millions de touristes sont attendus pour l'ensemble de la saison estivale, contre 6 millions en 2013 selon les chiffres officiels ukrainiens cités par le même quotidien russe.

Anna Konstantinova, 57 ans, propriétaire d'une auberge à Sébastopol, port d'attache de la Flotte russe de la mer Noire, ne se souvient pas d'une saison aussi mauvaise depuis des années: une seule des cinq chambres en location est occupée, par une famille venue de Saint-Pétersbourg.

"Les sanatoriums de Crimée sont remplis à 30%. C'est une chute de fréquentation de 50% par rapport à l'an dernier", déplore Alexeï Oumanski, vice-président de l'Association russe des agences touristiques cité par l'agence RBK.

"J'étais ici il y a deux ans et je n'avais pas réussi à voir le palais du Khan de Crimée, il y avait trop de monde", raconte Anna Savtchenko, venue de Kalouga, près de Moscou. "Alors que cette fois-ci je peux voir tout tranquillement, il n'y a pas de monde, j'en profite".

"Nous sommes très heureux de faire partie de la Russie et on espère beaucoup de Poutine. Il pourrait par exemple obliger les policiers et les militaires à passer leurs vacances en Crimée", plaisante Genia, un chauffeur de taxi de Kertch (est de la Crimée).

Le gouvernement russe a en tout cas promis d'investir l'équivalent de plus de 13 milliards d'euros en Crimée au cours des cinq prochaines années, dont un tiers pour édifier un pont entre le territoire russe et la péninsule -- reliés aujourd'hui seulement par avion ou par ferry via le détroit de Kertch. Une liaison ferroviaire a certes été inaugurée ce mois-ci, mais elle met entre 44 et 46 heures pour joindre Moscou et Simféropol, chef lieu de la Crimée, en contournant le territoire ukrainien, avec débarquement obligé des passagers au détroit de Kertch.
 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.