Sommet climat: les dirigeants mondiaux affichent leurs ambitions

Mercredi 24 septembre 2014 à 7h04

Les dirigeants mondiaux, sommés de prendre leurs responsabilités face au changement climatique, se sont engagés mardi à New York à redoubler d'efforts pour limiter le réchauffement inquiétant de la planète mais sans complètement convaincre.

Les dirigeants mondiaux, sommés de prendre leurs responsabilités face au changement climatique, se sont engagés mardi à New York à redoubler d'efforts pour limiter le réchauffement inquiétant de la planète mais sans complètement convaincre.

A la tribune de ce sommet historique, le président Barack Obama a appelé à conclure un accord "ambitieux" à la conférence de Paris fin 2015. Il a promis que les États-Unis, qui ont une "responsabilité particulière", prendraient leur part du fardeau pour contrer la "menace urgente et croissante du changement climatique".

Pour sa part, le président François Hollande a annoncé que la France allait verser un milliard de dollars à un Fonds vert créé en 2009 pour aider les pays en développement à faire face, mais dont les caisses sont pour l'instant quasiment vides.

Seule l'Allemagne a jusqu'à présent contribué de manière significative à ce fonds, mettant elle aussi sur la table un milliard de dollars.

La France "veut être exemplaire pour doter le fonds vert (...) et je demande que tous les pays fassent le même effort tout au long des prochains mois", a déclaré M. Hollande. "A Paris, en 2015, il doit y avoir une grande révolution, celle du changement climatique".

Le représentant de la Chine, un des plus gros pollueurs avec l'Inde et les États-Unis, s'est lui aussi voulu coopératif. "La Chine est prête à travailler avec d'autres pour construire un avenir meilleur", a déclaré le vice-premier ministre Zhang Gaoli. Mais il a réaffirmé que les pays industrialisés devaient "respecter leur obligation de soutenir financièrement et par leur technologie les pays en développement".

La Chine et l'Inde ont envoyé à New York des représentants de moindre niveau, ce qui a jeté une ombre sur ce sommet exceptionnel par le nombre et la diversité des participants: 120 chefs d’États et de gouvernement, plus de 200 entreprises et de nombreuses ONG.


Réactions mitigées


Mais sans surprise le sommet a vite connu ses limites et les réactions, notamment des associations écologistes, étaient mitigées. Pour Oxfam-France, le milliard annoncé par M. Hollande "est un timide premier pas qui risque d'être insuffisant" et "trop de questions restent en suspens sur le détail" de l'annonce française.

Greenpeace estime que cette annonce est "un signal important de soutien aux pays les plus vulnérables" mais regrette aussi que "les détails restent flous". L'organisation a déploré aussi que "l'administration Obama continue de permettre à l'industrie de prospecter et exploiter charbon, pétrole et gaz sur le domaine public".

"Nous saluons les engagements pris par la France et d'autres mais ils restent largement insuffisants", a commenté de son côté ActionAid USA.

Comme en écho, selon un sondage du Chicago Council of Global Affairs publié mardi, la moitié des Américains interrogés estiment que leur gouvernement ne fait pas assez pour traiter le changement climatique.

"Je vous demande de faire preuve de leadership", avait lancé le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, aux dirigeants mondiaux en ouvrant le sommet.

"Je demande à tous les gouvernements, avait-il dit, de s'engager à conclure un accord universel et significatif sur le climat à Paris en décembre 2015 et de faire tout ce qu'ils peuvent pour limiter la hausse de la température mondiale à moins de 2 degrés Celsius", l'objectif fixé à Copenhague en 2009.

Selon les scientifiques, si les émissions de gaz à effet de serre, dont le gaz carbonique, restent au même niveau, la planète se réchauffera en fait de quatre ou cinq degrés à la fin du siècle, ce qui déclenchera des phénomènes météorologiques extrêmes et fera monter le niveau des mers.

M. Ban avait reçu le renfort de la star hollywoodienne Leonardo DiCaprio, qui lui a succédé à la tribune pour affirmer que "l'air pur et un climat vivable font partie des droits de l'homme inaliénables", et qu'investir dans les énergies renouvelables "est une bonne politique économique".

Costume-cravate sombre et queue de cheval, l'acteur de "Titanic", nommé par l'ONU Messager de la paix pour le climat, a exhorté chefs d’État et de gouvernement à "répondre au plus grand défi de l'humanité avec courage et honnêteté". "Je gagne ma vie en faisant semblant mais vous ne pouvez pas vous le permettre", leur a-t-il lancé.
 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.