Adrien Hardy remporte la Lorient Horta Solo

Dimanche 28 septembre 2014 à 9h59

Adrien Hardy (Agir Recouvrement) a mis fin au suspense en coupant le premier la ligne d’arrivée à Lorient à 22h14’19’’ samedi soir, coiffant sur le poteau Charlie Dalin (Normandy Elite Team) et Xavier Macaire (Skipper Hérault), qui complètent le podium. Derrière le trio de tête, les arrivées se sont succédées toute la nuit à Lorient.

Adrien Hardy (Agir Recouvrement) a mis fin au suspense en coupant le premier la ligne d’arrivée à Lorient à 22h14’19’’ samedi soir, coiffant sur le poteau Charlie Dalin (Normandy Elite Team) et Xavier Macaire (Skipper Hérault), qui complètent le podium. Derrière le trio de tête, les arrivées se sont succédées toute la nuit à Lorient.

Après l’annulation de la première étape et une escale à Horta, aux Açores, les marins ont remis le cap sur Lorient pour la deuxième étape de la course en solitaire à armes égales. Et il aura fallu attendre les derniers milles pour connaître le grand vainqueur de la première édition de la Lorient Horta Solo. En effet, la bataille a été très disputée jusqu’au bout entre les trois hommes de tête, Xavier Macaire, Charlie Dalin et Adrien Hardy, qui se sont échangé le leadership à plusieurs reprises au gré des virements de bord. Mais c’est finalement le skipper d’Agir Recouvrement qui a réussi à s’imposer. « C’était long et particulièrement difficile. J’ai trouvé ça dur. J’ai fait un paquet de courses en Figaro, mais celle là, je l’ai trouvé longue. On a eu du vent, il s’est passé plein de choses, la première étape a été annulée, c’était vraiment spécial, a commenté Adrien Hardy à son arrivée. Je suis content d’être là. Ce que je retiens, c’est la bagarre avec Xavier et Charlie. C’était incroyable de naviguer au contact pendant aussi longtemps. On ne s’est pas lâché depuis la Corogne et on a passé les 300 derniers milles avec un ou deux milles d’écart. C’est génial parce que du coup, le temps passe vite. Tu ne t’arrêtes jamais. Il y a toujours plein de trucs à faire. C’est stimulant et stressant à la fois ». Fair-play, Adrien Hardy a tenu à saluer la performance de ses deux adversaires principaux. « Je suis un peu déçu pour Xavier et Charlie qui auraient mérité de gagner. On a tous été devant à un moment ou à un autre. Je suis particulièrement déçu pour Xavier qui a très bien navigué et qui a été devant quasiment toute la journée ».


Charlie Dalin et Xavier Macaire sur le podium
Charlie Dalin, second de la course, tire un bilan plus que positif de sa course. « Cette course a été incroyable du début à la dernière minute. On a rajouté un paquet de kilomètres à la route direct. Je suis super content. Ca s’est vraiment joué juste derrière l’île de Groix, à 100 mètres. Adrien a eu une risée que moi je n’ai pas eu, a-t-il déclaré à son arrivée. J’ai cravaché pour rattraper Xavier et Adrien mais ensuite, je ne les ai plus lâché. A l’arrivée, il n’y a pas beaucoup d’écart mais c’est pour ça que la Classe Figaro est cool. On a eu la pression en permanence, il n’y a eu aucun moment de relâche. Ca avait bien commencé pour moi mais après le front, mon pilote n’embrayait plus. J’ai passé cinq heures à essayer de trouver le problème. Heureusement, j’ai trouvé le souci au bout d’un moment et c’est reparti ». S’il a manqué la victoire de très peu, Charlie Dalin est tout de même sacré Champion de France de Course au Large en Solitaire. Une première pour le skipper de Normandy Elite Team. « Je suis super content. J’ai vraiment passé une super saison. Je suis sur le podium des trois épreuves du Championnat. Je suis content de ma régularité. J’ai fait 3-3-2, presque 3-3-1. Mais bon, il faut se laisser une marge de progression, sinon c’est pas drôle, s’est-il félicité. C’est vraiment une belle saison qui se termine. Je suis content parce qu’être Champion de France, cela veut dire que je suis capable de me débrouiller sur des formats de course vraiment différents ».
De son côté, Xavier Macaire, leader pendant la quasi totalité de la course, manque la victoire de peu et termine troisième. « J’ai eu beaucoup de pression en étant devant. Je me suis souvent demandé si je réussirais à tenir jusqu’au bout. Je sentais que ça me stressait un peu et je pense qu’à la fin, j’ai perdu un peu en lucidité. Je me suis surpris à faire des erreurs techniques qui ne devraient jamais m’arriver, comme une grande voile pas bordée en sortie de virement de bord, a-t-il analysé une fois la ligne d’arrivée coupée. Du coup, la première place m’a échappé mais je garde le souvenir d’une super course. C’était chouette d’être bord à bord avec Charlie et Adrien. Et puis le côté aventure était sympa. D’habitude, on navigue toujours près des côtes ». L’an prochain, la course fera place à la Generali Solo Méditerranée. La prochaine édition est programmée pour 2016.
 

Classement général
1 – Adrien Hardy (Agir Recouvrement)
2 – Charlie Dalin (Normandy Elite Team)
3 – Xavier Macaire (Skipper Hérault)
4 – Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012)
5 – Gildas Morvan (Cercle Vert)
6 – Corentin Horeau (Bretagne Crédit Mutuel Performance)
7 – Isabelle Joscke (Generali – Horizon Mixité)
8 – Thierry Chabagny (Gedimat)
9 – Paul Meilhat (SMA)
10 – Sébastien Simon (Bretagne Crédit Mutuel Espoir)
11 – Gwénolé Gahinet (Safran – Guy Cotten)
12 – Yoann Richomme (Skipper Macif 2014)
13 – Milan Kolacek (Bohemian Praha)
 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.