Pas d’alerte à la piraterie pour la flotte de la Volvo Ocean Race

Par Figaronautisme.com
Jeudi 13 novembre 2014 à 13h04

En raison d’une très forte diminution des activités de piraterie, les experts sécurité de la Volvo Ocean Race donnent leur feu vert aux sept bateaux de la flotte pour la deuxième étape entre Le Cap et Abu Dhabi.

Dans l’édition précédente (2011-12), sur ce même parcours, l’organisation avait mis en place des mesures exceptionnelles pour protéger les marins d’éventuelles attaques alors fréquentes dans l’océan Indien. Les bateaux avaient d’abord mis le cap sur un port secret (aux Maldives) depuis lequel ils avaient été transportés via cargo jusqu’à Sharjah (Emirats Arabes Unis). Le même scénario avait été répété durant la troisième étape au départ d’Abu Dhabi vers Sanya en Chine.

Depuis, en raison de l’intervention internationale, les activités de piraterie ont largement diminué dans la zone où doivent naviguer les Volvo 65 dès mercredi prochain. La dernière attaque recensée se situait dans l’extrémité ouest de l’océan indien, bien au-delà de la route que doit emprunter la flotte de la Volvo Ocean Race.

Knut Frostad, directeur de la Volvo Ocean Race et Jack Lloyd, le directeur de course assureront toutefois une surveillance quotidienne en lien direct avec les experts sécurité de l’épreuve.

« Si une quelconque information nous parvenait concernant les risques encourus par les équipages sur cette étape, nous ferions aussitôt le nécessaire. La sécurité des hommes et des femmes de la Volvo Ocean Race est bien sûr notre priorité » a expliqué Knut Frostad.

« Nous ne sommes pas experts de cette zone de navigation mais nous travaillons conjointement avec les autorités référentes et leur conseil a été de maintenir cette étape comme prévu initialement. »

Ian Millien, directeur des opérations de Dryad Maritime, qui offre ses services à la Volvo Ocean Race livre son analyse de la situation : « Depuis 2011, le niveau de piraterie a considérablement changé en raison de la multiplication des moyens de sécurité sur la zone, d’une présence accrue de bâtiments militaires avec des hommes armés et aussi d’une meilleure communication sur les consignes de sécurité et les risques liés à la fréquentation de cette zone. En fait, sur la route que doit emprunter la flotte, il n’y a eu aucun cas de piraterie en 2014 et même bien plus. C’est impossible bien sûr d’évacuer totalement le risque. Nous restons attentifs tout comme l’organisation. Et si un incident survenait, plusieurs directives pourraient alors être prises. »

Une zone d’exclusion sera toutefois maintenue mais elle sera beaucoup moins restrictive que ce qui avait été annoncé aux équipages début octobre, avant le départ de la première étape.

« Les bateaux auront davantage de latitude pour leurs choix stratégiques. Cela leur laisse beaucoup plus de possibilités que ce qui avait été envisagé avant le départ d’Alicante. Nous allons suivre les bateaux de manière normale. Cette étape s’annonce aussi passionnante que la première » ajoute Knut Frostad.

Sur le papier, cette deuxième étape devrait être un peu plus courte que prévu au départ. En raison de la réduction de la zone d’exclusion, la flotte pourrait gagner deux à trois jours de navigation même s’il est bien entendu impossible de parier encore sur une date d’arrivée.

Les bateaux quitteront Le Cap pour Abu Dhabi mercredi prochain, le 19 pour 6 125 milles.

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.