Aires marines protégées: une progression délicate

Vendredi 14 novembre 2014 à 16h49

De vastes superficies d'océans ont été sanctuarisées ces dernières années mais les fonds manquent pour les entretenir et les préserver, s'alarme le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE).

De vastes superficies d'océans ont été sanctuarisées ces dernières années mais les fonds manquent pour les entretenir et les préserver, s'alarme le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE).

L'objectif fixé en 2010 par la convention sur la diversité biologique (CDB) de l'ONU prévoyant qu'au moins 10% des océans fassent partie du réseau d'aires protégées d'ici à 2020 est en passe d'être atteint. Mais il reste beaucoup à faire pour garantir "que les aires protégées soient pertinemment situées dans des zones importantes pour la biodiversité et les écosystèmes, et qu'elles soient gérées efficacement", écrit le PNUE. L'organisme onusien estime qu'il faut à cet effet pas moins de 76,2 milliards de dollars par an pour protéger les aires terrestres et marines.

 

La Grande barrière en danger


L'Australie a profité jeudi de ce congrès pour annoncer son projet d'interdire tout déversement de déchets de dragage sur le parc marin de la Grande barrière de corail, qui recouvre 99% de la surface du site classé au patrimoine mondial de l'Unesco.

"Nous allons utiliser la loi sur la gestion du Parc marin de la barrière de corail (...) pour traduire cette interdiction sous forme législative," a déclaré Greg Hunt, ministre de l'Environnement.

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) s'est félicité de cette décision, la qualifiant "d'étape importante vers une interdiction totale de cette pratique polluante".

L'organisation écologiste souhaite en effet que l'interdiction concerne toute la zone du patrimoine mondial, et pas seulement le parc marin. Elle a estimé que 80% des déversements de déchets de dragage avaient lieu à l'extérieur du parc.

Le gouvernement australien avait par ailleurs annoncé le déblocage de 700.000 AUD (490.000 euros) pour financer le nettoyage de la zone du récif des débris marins.

L'état de conservation de la Grande barrière de corail suscite l'inquiétude de l'Unesco, qui a menacé l'Australie de la placer sur la liste des sites en danger.

La décision a été renvoyée au 1er février 2015 pour permettre à Canberra d'élaborer un plan de sauvegarde.

La Grande barrière de corail, étendue de 345.000 km2 le long de la côte orientale, constitue le plus vaste ensemble corallien du monde.

Depuis des années, la Barrière souffre du réchauffement climatique, de la prolifération d'une étoile de mer dévoreuse de coraux, des rejets massifs de nitrates et pesticides provenant des exploitations agricoles et du développement industriel sur la côte en raison du boom minier.
 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.